Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Entraide-Invention-Création

  • Warkawater, la tour qui transforme l'air en eau

    Warkawater, la tour qui transforme l'air en eau Warkawater, la tour qui transforme l'air en eau

    Source : http://www.wedemain.fr/Warkawater-la-tour-qui-transforme-l-air-en-eau_a544.html

    https://mrmondialisation.orga/tour-warka-eau-potable/

    * Pour faciliter l'accès à l'eau potable dans les régions arides, le designer italien Arturo Vittori a conçu des tours qui captent l'humidité présente dans l'atmosphère pour fournir jusqu'à 100 litres d'eau par jour.

    * Pour faciliter l’accès à l’eau dans les régions sèches d’Éthiopie, ce designer italien a développé des tours hautes de neuf mètres, chargées de capter l’eau présente dans l’air pour la transformer en eau potable.

    * Warkawater — Warka est le nom d’un figuier africain symbole de fertilité — est constituée d’un filet à mailles fines de nylon ou polypropylène qui condense la vapeur d’eau présente dans l’atmosphère. En bas de la tour, un réservoir permet de collecter jusqu’à 100 litres d’eau potable par jour, selon son créateur. L’ensemble est adossé à une structure tressée à partir de matériaux naturels locaux et ne pèse que 60 kg.

    DE L'EAU POTABLE ET GRATUITE

    * En Éthiopie, les villageois sont souvent obligés de marcher plusieurs heures avant d’atteindre une source d’eau à la qualité douteuse. "Warkawater a été conçue pour fournir de l’eau potable, protéger l’environnement mais aussi fournir un débouché financier aux habitants des villages", explique Arturo Vittori. Car si une tour coûte environ 550 dollars, elle fournit de l’eau gratuitement par la suite.

    * "Une fois qu’ils ont appris à construire une tour, les locaux pourront transmettre leurs connaissances aux villages alentours", poursuit-il. Cinq prototypes ont déjà été fabriqués et exposés, notamment à la biennale de Venise. Arturo Vittori espère construire les deux premières tours en Éthiopie courant 2015 et cherche des soutiens financiers pour essaimer l’Afrique.

    * Même dans les régions les plus arides, le taux d'humidité atmosphérique peut atteindre 20%. Pour le prospectiviste américain Thomas Frey, la collecte de l'eau présente dans l'air pourrait s'imposer comme une solution face à l’amenuisement des ressources en eau potable des fleuves et nappes phréatiques.

    https://www.youtube.com/watch?v=THJVuinPbc0

    https://www.youtube.com/watch?v=xB51oWrxIgU

    --------

    Imprimer Pin it! Lien permanent Catégories : Entraide-Invention-Création, L'ÊTRE HUMAIN 0 commentaire
  • Inde : Il crée un réfrigérateur en argile fonctionnant sans électricité

    ACTUALITÉS

    potier.png

    Source : http://citizenpost.fr/2015/09/inde-il-cree-un-refrigerateur-en-argile-fonctionnant-sans-electricite/

    * Un potier indien a inventé un réfrigérateur en argile fonctionnant sans électricité et 100% recyclable. Une aubaine dans un pays où 500 millions de personnes sont privées d’électricité et/ou ne peuvent s’offrir un tel appareil ménager.

    * Mansukh Prajapati est un potier qui a su se servir de son savoir afin de créer une entreprise à succès : Mitti Cool (voir ici). Cette société commercialise des poteries mais également des ustensiles divers tels que des poêles, casseroles ou sets de cuisine. Un des articles disponible peut faire figure de révolution en Inde : le réfrigérateur en argile.

    * Une idée qui est née, selon Mansukh Prajapati, après le tremblement de terre du Gujarat en 2001 — 7,5 sur l’échelle de Richter (voir ici). C’est en contemplant les ruines de son ancienne fabrique de jarres traditionnelles que l’idée d’un réfrigérateur fonctionnant sans électricité lui est venue. Il décide alors d’utiliser la matière première qu’il a toujours travaillée depuis ses débuts : l’argile.

    * En 2005, le Mitti Cool Refrigerator (voir ici) est enfin commercialisé après la mise au point de plusieurs prototypes. En Inde, la température atteint parfois 50° suivant les régions, et ce réfrigérateur traditionnel permet de maintenir une température de 15 à 20° de moins qu’à l’extérieur.

    * Le principe de l’évaporation est ici de mise : l’eau évaporée se condense puis coule sur les flancs de l’appareil dans le but d’évacuer la chaleur. La «mise en marche» est simple puisque qu’il s’agit seulement de remplir un petit réservoir stockant de l’eau fraîche.

    * Selon Mansukh Prajapati, les bons cotés de cette invention sont multiples : le Mitti Cool Refrigerator est 100% recyclable (et 100% écologique) du fait de sa composition, et permet une conservation des aliments (et de leur goût) améliorée, surtout dans un pays où plus d’un tiers de la population n’a pas l’électricité (ou exposée aux fréquentes coupures de courant), ou qui se trouve dans l’incapacité de se payer un réfrigérateur classique. Le gaspillage est donc plus limité et la facilité du travail de l’argile rend possible l’élaboration de plusieurs tailles disponibles à l’achat.

    * Enfin, il s’agit d’une initiative qui n’est pas menacée par l’obsolescence programmée, puisqu’il n’y a aucun entretien ou réparation à effectuer, la rendant très intéressante et d’utilité publique. 

    https://www.youtube.com/watch?time_continue=1&v=h-niQrvZKFU

    --------

    LIENS

    Bonté, Générosité, Altruisme = des valeurs humaines innées

    The 'Mitticool' revolution

    Mansukhbhai Prajapati- Mitticool

    Imprimer Pin it! Lien permanent Catégories : Entraide-Invention-Création, L'ÊTRE HUMAIN 0 commentaire
  • Deux étudiants Africains inventent un savon contre le paludisme

    * Le « Fasoap » est une invention de deux étudiants chercheurs Africains. Le burkinabé Moctar Dembélé et le burundais Gérard Niyondiko sont tous deux étudiants au Burkina Faso.

    * Ils ont en effet, après des recherches à l'Institut international de l'ingénierie de l'eau et de l'environnement de Ouagadougou mis au point un savon révolutionnaire.

    * Composé à partir d'ingrédients locaux, tels que la citronnelle et le karité (ils ne tiennent pas à révéler la liste complète de ces composants) le savon à la particularité de repousser les moustiques et de tuer les larves, empêchant ainsi la prolifération du plasmodium. Ce parasite, véhiculé par les moustiques est la cause du paludisme chez l'être humain.

    --------

    Source : http://etudiant.lefigaro.fr/le-labeducation/actualite/detail/article/deux-etudiants-africains-inventent-un-savon-contre-le-paludisme-1736/

    * Cette invention venue de l’Institut international d’ingénierie de l’eau et l’environnement de Ouagadougou suscite l’enthousiasme, d’autant que le produit serait peu onéreux.

    * Composé de citronnelle, de karité et autres herbes tenues secrètes... ce savon est a priori normal. Sauf qu’il protège contre le paludisme.

    * Élaboré par deux étudiants africains, il permettrait de repousser le plasmodium, le parasite transporté par les moustiques. La découverte est importante. Selon le rapport 2011 de l’OMS, le paludisme a tué 665.000 personnes en 2010 dans le monde. En Afrique, c’est l'hécatombe puisque le continent noir concentre 91% des décès.

    * C’est dans le cadre du concours Global Social Venture Competition, que les étudiants de l’Institut international d’ingénierie de l’eau et l’environnement de Ouagadougou au Burkina Faso (2iE) ont présenté leur savon révolutionnaire. Moctar Dembélé et Gérard Niyondiko, originaires du Burkina Faso et du Burundi sont les premiers non américains à remporter la compétition qui récompense les projets innovants des grandes écoles mondiales, raconte le site Youphil.

    BIENTÔT COMMERCIALISE

    * Selon ses créateurs, le savon est "une solution simple et efficace" contre le paludisme. Testé sur un échantillon de la population à Ouagadougou, les retours ont été positifs. «Les moustiques et les larves des moustiques se développent dans les nombreuses eaux stagnantes de la ville, explique Lisa Barutel, chargée d’entrepreneuriat chez 2iE au site Youphil .«Utiliser le savon et le mettre dans les lessives évite la contamination», ajoute-t-elle.

    * Pourtant, repousser le plasmodium est compliqué. Les vaccins et les médicaments n’y sont pas totalement parvenus. Les deux étudiants lauréats, eux, espèrent changer la donne avec un savon entièrement élaboré à partir d’éléments naturels et locaux. La population pourra se nettoyer et se protéger des parasites tout en protégeant l’environnement.

    * En attendant, l’argent empoché par Moctar Dembélé et Gérard Niyondiko (25.000 et 15.000 dollars) permettra de lancer leur entreprise, Faso Soap. Une fois leur masteren poche, ils comptent travailler avec des laboratoires proches de leur école pour réfléchir à la commercialisation du savon.

    * Il serait vendu au même prix qu’un autre, environ 46 centimes d’euros. Les deux lauréats souhaitent également collaborer avec des organisations non gouvernementales qui luttent contre le paludisme. Vu les ravages de cette maladie en Afrique, ce savon fait déjà figure de révolution.

    https://www.youtube.com/watch?v=Z7E4gc07JMM

    --------

    LIENS

     Bonté, Générosité, Altruisme = des valeurs humaines innées

    Un savon contre le paludisme

     Invention d'un savon contre le paludisme

    Faso Soap Info

     Africa.com

    UN PROTOTYPE EN AVRIL 2018
    Plus de trois ans après le début du projet Faso Soap, de nombreux tests d’efficacité ont été menés et les résultats sont encourageants. Pour l’instant, il a été démontré que l’effet répulsif du savon anti-moustique est de 6 heures au maximum, ce que les promoteurs cherchent à étendre en poursuivant les travaux d’amélioration.

    En dépit des difficultés à financer le projet, Gérard Niyondiko et son équipe continuent de mettre les bouchées doubles afin de sortir le premier prototype du Faso Soap à l’horizon avril 2018. Ainsi, les concepteurs du savon ont du se retourner vers le financement participatif qui leur a permis de mobiliser la somme de 70 000 euros pour l’avancement du projet.

    Imprimer Pin it! Lien permanent Catégories : Entraide-Invention-Création, L'ÊTRE HUMAIN 0 commentaire
  • Marinaleda - Vivre un monde magnifique est possible !

    Source : http://www.pressenza.com/fr/2015/05/marinaleda-les-insoumis/

    Marinaleda. Une petite ville de 2.700 habitants, au cœur de l’Andalousie, dans le sud de l’Espagne. Ici, il n’y a pas de policiers. Pas de voleurs. Ici, il y a moins de chômage qu’ailleurs, et on partage le travail. Ici, on paie son loyer 15 euros par mois. Ici, le maire et ses adjoints ne sont pas rémunérés, et ce sont les habitants qui commandent.

    https://www.youtube.com/watch?v=S5Wqtzjyvs8

     --------

    Marinaleda

    * Avec pratiquement pas de police, de crime et de chômage, faites la connaissance de la ville Espagnole décrite comme une utopie socialiste démocratique. Tout le monde travaille, il n’y a pas de police, et le salaire est de 1200 euros.

    * Le chômage n’existe pas à Marinaleda, un village en Andalousie dans le sud de l’Espagne qui est prospère grâce à sa coopérative agricole.

    * En apparence, la ville Espagnole Marinaleda n’est pas différente des autres villes de cette région. Nichée dans la vallée pittoresque Campiña, la campagne environnante est verte et vallonnée, des kilomètres de plantations d’oliviers et de champs de blés dorés s’étendant à perte de vue. La ville est jolie, tranquille et typique des villes d’Andalousie, la région la plus pauvre et la plus au sud d’Espagne.

    Marinaleda2

    * C’est aussi un village démocratique, anticapitaliste dont le maire encourage activement le vol à l’étalage.

    * Depuis la crise financière qui a commencé en 2008, Marinaleda est devenue célèbre, ainsi que son Maire charismatique Juan Manuel Sanchez Gordillo, qui a gagné le surnom du "Robin des Bois Espagnol", après avoir organisé et exécuté une série de raids sur les supermarchés dans une démarche de protestation d’action directe et non-violente en août dernier.

    * Les produits d’épicerie courants comme l’huile, le riz et les haricots ont été chargés dans des charrettes, menés du magasin jusqu’à la banque alimentaire locale pour aider les pauvres, pendant que les caissières désespérées regardaient, et quelques-unes pleuraient.

    * Dans une interview après l’événement, Gordillo, le maire élu démocratiquement depuis 1979, a dit qu’il ne s’agissait pas de vol, mais d’un acte non-violent de désobéissance civile.

    * "Il y a beaucoup de familles qui ne peuvent pas acheter de quoi se nourrir", protesta-il. "Au 21e siècle, c'est absolument choquant. La nourriture est un droit, pas une chose sur laquelle on fait de la spéculation". 

    --------

    ♦ Bonté, Générosité, Altruisme = des valeurs humaines innées

    Imprimer Pin it! Lien permanent Catégories : Actualités, Entraide-Invention-Création, L'ÊTRE HUMAIN 0 commentaire