Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

GENESE DE L'HOMME ET DE LA FEMME

"L’Éternel-Dieu fit peser une torpeur sur l’Homme, qui s’endormit; il prit une de ses côtes, et forma un tissu de chair à la place". Genèse 2, 21

וַיִּקַּח אַחַת מִצַּלְעֹתָיו = mot à mot ="il prit derrière de son côté"

* Le mot צלע veut dire "côte" ou bien "côté" en hébreu bibliqueוַיִּקַּח, אַחַת מִצַּלְעֹתָיו

* Suivant les traductions qui ont toutes choisit le mot "côte" faisant ainsi croire que la femme biologique est crée à partir de la côte d'un homme, nous voyons comment cette interprétation a, durant des siècles et encore aujourd'hui, infériorisé la femme ("elle est créée après l'homme" se justifient les 3 religions), pour ensuite la mépriser, la rejeter, l'accabler de tous les maux, avec le mythe du serpent et du péché originel (voir ici).

Lorsque, au deuxième chapitre de la Genèse, Dieu montre à Adam le côté (et non la côte !) non accompli de lui, Il lui fait découvrir cette partie "femelle" de lui, avec laquelle il était jusqu'ici totalement confondu - c'est le premier "processus de différenciation" cher à Jung - pour qu'il l'épouse.

Ce côté-là de lui est lourd de la semence divine appelée par la Tradition le NOM. Chacun de nous est ensemencé dans son NOM secret.

Cette semence est l'enfant divin (ou Etre Divin) que nous avons à faire croître (à devenir petit à petit) au cours de ce mariage intérieur qui est encore l'aventure d'une grandiose gestation.

Il est absurde de penser que la femme biologique ait été tirée de la côte de l'Homme !

Mais admirable que le féminin intérieur à tout être et lourd de la semence divine constitue le côté de nous dont, au départ nous sommes totalement inconscients parce que nous sommes non moins totalement confondus avec lui.

C'est notre inconscient qui mène la danse de notre vie jusqu'à ce que tout à coup... la lumière d'un jour nouveau apparaisse... Annick de Souzenelle

------------

אדם  Adam = "être humain", "de la terre"
(représente l'humanité : les hommes et les femmes)

En Hébreu דם = "sang", "rouge"

האדם  Adamah = genre humain
(sens le plus fréquent de l'Ancien Testament)

En Hébreu האדם = la Terre, le Pays, la Contrée

* En hébreu, la lettre Hé  ה symbolise le souffle, le souffle de vie.

* Adam est est capable de «devenir», capable de tous les «devenir». En recevant le souffle du Hé ה, il reçoit le feu vert pour réaliser la promesse qui est en lui. 

* Il est inaccompli…, en voie d’accomplissement.

אשה ISHA

אשה féminin intérieur d'Adam (de tout homme et femme)
nommée Eve=la vivante
.

* Ish (principe masculin) est sa partie consciente, extérieure et

* Isha sa partie féminine intérieure, profonde et inconsciente.

חוה (Hawwah) – Eve = La Vivante
* Ce nom se compose de trois lettres : le Heth, ח, le Vav, ו, et le Hé, ה. Il signifie Eve ou encore primitivement «la Vivante», ‘Hawwah. Ce nom, qui provient de la racine חוה qui signifie «respirer», est donné par Adam à son Isha (son féminin intérieur) car «elle est mère de tout vivant».

* Cette Ève qu'on a dit saisie par le serpent n'est pas la femme biologique ; elle est le premier féminin de la Bible, c'est-à-dire ISHA - qui est le côté ombre qu'Adam (chaque homme et chaque femme) a reçu l'ordre de garder et de cultiver = notre inconscient. 

------------

ADAM représente l'Humanité (les hommes et les femmes).

* Chaque homme et chaque femme doit savoir (ou se rappeler) qu'ils sont tous deux créés à l'image et à la ressemblance de Dieu, qu'ils ont reçu Ses Attributs (Dieu a soufflé dans leur narine, dixit la Bible), qu'ils sont identiques spirituellement.

* Même s'il y a différence biologique sur le plan sexuel, cela n'inclue ni ne donne droit à décider de l'infériorité d'un genre par rapport à un autre.

* Pour être dans la Ressemblance de Dieu, l'Homme (H= hommes et femmes) doit être dans le "Faire" pour tendre à cette ressemblance, donc se connaître pour se réaliser (voir ici).

* La femme n’est pas là que pour donner la vie charnelle. Elle doit refuser toute soumission, renouer avec sa puissance divine, pour amener un regard plus haut sur l'existence. Elle doit désormais se tourner vers sa divinité en elle pour se relier à la Source Divine. Sans la femme physique et à fortiori sans la connexion au féminin intérieur, l''avenir spirituel est en danger !

* La femme, par le rôle du féminin intérieur inhérent à tous les Hommes (H= hommes est femmes), transmet plus facilement la Vie spirituelle. Dans le couple, elle fait cette transmission à ses enfants, non pas seule mais avec son époux si celui-ci accepte et est lié à son féminin intérieur.

* Mais la différenciation, dans toutes les cultures, entre l'homme et la femme, qui est le reflet de cette coupure en chacun (homme et femme aussi parfois) du féminin intérieur, cette différenciation rend, seule, la femme responsable des transmissions morales, sociales ... et spirituelles. En cas d'échec ou d'erreur, cette (ou ces) culture accable la femme. L'homme doit lui aussi réfléchir sur son rôle spirituel à apporter, accorder son masculin et féminin en lui, et donc par là-même, doit apprendre à se connaître (voir ici).

-------------

* Homme (H = hommes et femme)

* Dieu a toujours parlé aux Hommes afin qu’ils se tournent en eux-mêmes et choisissent la voie du Bonheur. Mais l’Homme en a toujours fait à sa tête, en se disant qu’étant libre il pouvait agir à sa guise.

* Voulant expérimenter hors de la synergie avec la Source Divine, l'Homme Adam (homme et femme = l'humanité) pensait que faire à sa façon serait la meilleure. Hélas, la réflexion profonde manqua et dès lors, dès Adam, nous tous les Hommes (hommes et femmes) vivons à l’envers si j’ose dire, à l’envers du bonheur, du respect, de l’amour, de la joie, etc.

* Nous tanguons soit vers la cohérence soit vers l'incohérence. Alors évidemment cela crée des dysharmonies, des souffrances de toutes sortes (injustices, des révoltes, des révolutions, des guerres...). Pas seulement à l’extérieur mais également à l’intérieur de nous-mêmes.

* Nous n’avons pas toujours compris, parfois nous l’ignorons, que tout ce que l’on voit à l’extérieur de nous est le reflet de ce que nous vivons à l’intérieur de nous-mêmes. Et cela dès le début de l'humanité.

* L'être humain s'étant coupé de sa Force Interne et de la Source Divine, réfléchit mal, parle mal, explique mal, agit mal... et ces erreurs conscientes ou pas, ont créé ces dysharmonies avec son cortège de violence et de souffrance. Jusqu'à créer des coupures néfastes empêchant de vivre en bonne entente, notamment entre les genres humains qui ont été divisés, cloisonnés, chosifiés.... Tout cela ne représentant plus le plan initial.

* La division du genre humain est le résultat de l'erreur fondamentale de l'Homme = s'être coupé de sa Puissance mise en lui, ne plus (re)connaître son féminin Sacré.

* La mauvaise interprétation de l'Ecriture - cette fameuse côte d’Adam - en est l'exemple concret.

* Dans la Genèse il est dit que Dieu prit une côte d’Adam pour en faire une femme. Mais si Dieu est capable de créer, comme cela un homme, n’est-il pas capable de créer comme cela, une femme ???

* N’est-ce pas plutôt le côté féminin que Dieu rajouta dans l’homme Adam (représentant ici l'humanité, idest tous les Hommes), afin que tout humain (homme et femme) ait en lui son côté masculin et son côté féminin qui, unis, représentent un équilibre de forces qui lui permettra de mieux voir, comprendre, agir. Un équilibre de force qui fera de lui, intérieurement et extérieurement, un être spirituel !!!

* Ignorant cela, ou bien refusant de le savoir, l’homme n'a jeté qu’un regard extérieur sur l’aspect féminin (ignorant ou ne voulant pas voir le sien propre) et cela lui fit voir la femme sous un jour faux et faussé. Il l'a accablée durant des siècles de tous les maux de l'humanité.

* Erreur d'interprétation qui perdure aujourd’hui encore à travers les préjugés, les peurs, les ignorances, et la vision étriquée que l'on a encore d'elle, lui refusant équitablement ce qui lui est dû....

* Tout dans les écrits bibliques (ainsi que coranique, la Bhagavad Gita et d’autres livres) explique que l’Homme (hommes et femmes) doit se re-harmoniser en lui-même, c’est-à-dire harmoniser son masculin et féminin en lui-même, pour qu’intérieurement il puisse faire le lien entre le Ciel et la Terre, et pour qu’extérieurement il puisse vivre en harmonie avec tous les Hommes et respecter des libertés de tous et de toutes...

* Et vivre également en harmonie avec toute la nature (terre, animaux, tout être vivant...). L'Homme (hommes et femmes) doit établir la paix et le bonheur en lui-même d'abord pour que cela se répercute sur terre.

* L’Homme (hommes et femmes) depuis Adam, doit en premier lieu renouer ce lien en lui-même, se re-harmoniser, ce que les anciens appelait "se connaître soi-même" !!!! Alors extérieurement, le monde sera autre : il sera complètement changé dans les rapports humains et ce changement bénéfique rejaillira sur la terre et tous les êtres vivants....

* En hébreu homme se dit ish et femme isha. Celui que la Bible nomme Adam n’est pas l’homme en tant que représentant mâle de l’espèce humaine, c’est l’Homme en tant que Principe.

* Adam a été façonné avec la poussière de Adama, la terre, mélangée à l’eau. Mais Adam n’est pas uniquement matière puisque Dieu lui a donné la vie en soufflant dans ses narines.

* L’être humain est donc formé de 2 énergies distinctes : la matière (féminine) et le souffle divin (masculin) qui l’anime ; on peut dire aussi que l’humanité est féminine face au Dieu masculin qui lui insuffle la vie.

* Au moment de la création de la femme, Adam va se nommer lui-même du nom de Ish, la partie masculine de l’humain, et il va nommer sa partie féminine Isha.

* On peut les entendre comme étant l’homme (Ish) et la femme (Isha), mais on peut le voir à un autre niveau. Ish serait alors être sa partie consciente, extérieure et Isha sa partie féminine intérieure, profonde et inconsciente.

* En créant la femme à partir du côté d’Adam (le côté et non la côte !), Dieu permet à Adam d’opérer une dissociation et peut donc reconnaître ces deux parties de lui-même.

* Donc l’Homme, le Adam, contient les deux polarités masculine et féminine, Ish et Isha, et peut maintenant les dissocier, C’est l’être humain, homme ou femme, double, constitué :

      • d’une partie masculine « extérieure », matérielle : Ish, (conscient)
      • et d’une partie féminine intérieure, spirituelle et immatérielle :
        Isha (subconscient)

* On peut associer son autre «côté» obscur ou invisible Isha, à l’inconscient, ou encore et peut-être surtout comme une part féminine qui peut accueillir et se laisser féconder par le Divin.

* Après avoir dissocié Ish et Isha, il faut les faire communiquer ensemble, les mettre face à face. Symboliquement il s’agit de laisser Ish et Isha, s’épouser en nous pour atteindre l’unité intérieure propre à tout être humain.

* Or, l’humanité fait le lien entre le Ciel et la Terre comme le disent aussi les Chinois. Elle fait le lien ou permet leur mariage en son sein ! Car si l’une des qualités évidentes du féminin est sa capacité à se faire réceptacle et matrice, c’est pour accueillir et faire croître, mais aussi transformer et transmuter ce qu’il accueille en son sein.

* Lorsque l’on parle de Ish et Isha, on ne se situe pas encore dans un espace sexué. On est dans un espace ontologique puisque la matière qui nous constitue est ontologiquement féminine comme l’humanité l’est dans sa relation à Dieu qui est lui ontologiquement masculin, et qui peut donc l’épouser. Et la qabbale présente fréquemment le peuple hébreu comme la Isha de Dieu.

* Regardons maintenant comment l’hébreu différencie Ish de Isha. Les mots Ish et Isha possèdent deux lettres communes qui forment le mot esh : feu  et une lettre spécifique à chacun.

* Ish porte doublement le feu :

         • en tant que esh, feu extérieur, objectif ou objet ;
         • avec sa lettre spécifique yod, qui porte l’information en germe au cœur de nos cellules dans le feu de notre ADN et renvoie au sujet.

* Dans Ish, les lettres du mot feu, esh, forment un écrin pour le germe de lumière du yod qui peut ainsi grandir comme le foyer tout petit lorsqu’on l’allume grandit jusqu’à devenir feu de joie.

* Quant à Isha, puisque le féminin des mots se fait en plaçant un à la fin, Isha peut être entendue comme un feu féminin qui peut se laisser féconder par le feu masculin de l’Esprit.

* Ish contient le feu/information en germe (yod) au cœur de son nom, mais on peut aussi considérer qu’en tant que part extérieure du Adam, il contient Isha (son autre côté, féminin du feu spirituel).

* En permettant les noces intérieures de Ish et Isha, Adam permet à l’étincelle divine, au feu de l’Esprit de croître en lui. Adam devient Ish pour son Isha intérieure, comme Dieu est Ish pour Adam, l’humanité, Isha de Dieu. 

------------- 

5150ssj8mhL._.jpg* Après le temps du féminisme, mouvement social dont Annick de Souzenelle note à la fois la nécessité historique et les limites, et après le temps d'une féminité artificielle exploitée par la publicité, l'heure est venue d'explorer le sens du féminin.

* À partir d'une lecture du texte biblique en hébreu, l'auteur du "Symbolisme du corps humain" nous introduit dans cette dimension essentielle. Scrutant la Genèse, elle s'inscrit en faux contre l'image d'une Eve "sortie de la côte d'Adam", pour mettre en évidence Isha, "l'autre côté d'Adam", la réalité féminine présente en chacun de nous. 

-------------

LIENS

Chronique de M.Daoud

Michel Cazenave: "le mariage intérieur"

Conscient-Subconscient

Masculin-Féminin

La Force de l'Homme

Le mensonge universel

Pourquoi tant de mépris

-------------

PDF

Féminin voilé.pdf

Le mariage intérieur.pdf

Le psyché ou réel voilé de l'Etre.pdf

Féminisation de la croyance .pdf

Le couple intérieur.pdf

La vie de couple symbole de la fécondité intérieure.pdf

---------------

©Maryse - etredivin.hautetfort.com

Imprimer Pin it! Lien permanent Catégories : Adam et Eve, LIRE AVEC L'ESPRIT, ONTOLOGIE, Principe de base 0 commentaire

Les commentaires sont fermés.