Web
Analytics Made Easy - StatCounter

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Le péché originel n'existe pas

adam,eve,spiritualité,etre humain,société,actualité,paix,force,joie,foi,croyance,développement personnel,transformation,changement du monde,métaphysique,ontologie,péché originel

* Que veut dire le mot "Péché"

* L'étymologie de ce mot, en particulier dans la Bible, est aussi employée dans le sens littéral. Cette expression servait alors à désigner un guerrier qui, avec une lance, une pierre ou une flèche, manquait son ennemi.

* Les mots hébreu חטא "Hata" (H = prononcer J comme la jota en espagnol) et grec αμαρτία "hamartia", qui sont traduits en français par "péché" signifient littéralement = "manquer le but", "mettre à côté".

Cette définition du mot péché "manquer le but", "mettre à côté" a une portée beaucoup plus humaine, généreuse et compatissante, car donnant à l'Homme la possibilité de corriger son erreur.

Cette définition du mot péché "manquer le but", "mettre à côté" n'a rien à voir avec celle donnée durant des siècles par l'église dont le but est de soumettre et conditionner l'esprit des gens.

-----

Hommes → H = hommes et femmes

Juges 20,16 - "Parmi tout ce peuple, il y avait sept cents hommes d'élite qui ne se servaient pas de la main droite; tous ceux-là pouvaient, en lançant une pierre avec la fronde, viser à un cheveu sans le manquer."

* La définition du mot "péché" : manquer le but, servait également à décrire l'action de s'écarter de la bonne voie, de tomber, de trébucher.

Proverbes 19,2 - "Et celui qui précipite ses pas tombe dans le péché."

* "Pécher" est faire un faux pas, manquer le but — tout le long des écrits spirituels, de même dans la Bible si elle est lue avec l'esprit, il est demandé à tout Homme de retrouver l'unicité de son être, même si son manquement est involontaire (voir ici et ici).

Ainsi, il ne s'agit pas tant de la transgression d'une loi morale – comme on le croit souvent - que d'une rupture momentanée d'une relation personnelle entre l'Homme et Dieu appelé aussi Energie Cosmique (ou entre l'Homme et sa conscience pour ceux qui en croient pas en un Dieu), 

* Ou dit autrement, le péché est la rupture en tout Homme avec son ontologie (voir ici) idest avec l'oubli de la connaissance de lui-même (voir ici).

* Contrairement à la croyance chrétienne et également musulmane, c'est sur terre, et non dans un au-delà, que l'Homme est capable d'évoluer, se doit d'évoluer en transformant ses défauts, donc de dépasser et transcender toutes ses déviations, ses ratages de tirs, parce que son but est de faire de ce monde, un monde de joie et de paix.

* L'Homme étant créé pour le Bonheur, il est dans la possibilité - ici et maintenant - de rectifier son tir, c'est-à-dire tirer des leçons de ses erreurs, de ses manquements, afin de ne plus les reproduire et continuer à vivre et mieux vivre.

VISION RÉDUCTRICE RELIGIEUSE

* Dans la tradition chrétienne, le péché est vu comme une chose malfaisante, ignominieuse dont l'Homme est totalement incapable, même de nos jours, de se défaire.

* A cause de cette croyance inculquée depuis des siècles – son incapacité à atteindre un niveau d'élévation – l'Homme est condamné à supplier le Dieu chrétien.

le Dieu chrétien est "Dieu fait homme" : dans la croyance chrétienne Dieu s'est incarné dans un homme, Jésus.

* Pire, la solution au problème du péché, de la capacité de dépassement humain, ne se trouverait, dans l'esprit chrétien, qu'après la mort.

* Cette vision réductrice, mensongère, inventée par la religion chrétienne, a jeté le discrédit sur les Hommes en les rabaissant, les faisant se dévaloriser et tomber jusqu'à nos jours dans une culpabilité morbide même inconsciente.

* Menacés d'une damnation éternelle, sujets à toutes sortes d'autres maux, les Hommes restent sous l'emprise du "péché", cette tache/tare indélébile qui est la conséquence de ce fameux "péché originel".

* Les affres de ce "péché originel" – duquel découle tous les autres péchés nommables et innommables – sont sources de tous les manichéismes, méchancetés, violence et dépréciation du genre humain et tout particulièrement du genre féminin (voir ici et ici) !

* Cette doctrine du péché originel fait partie du Christianisme depuis qu'elle est devenue la doctrine officielle catholique selon les enseignements d'Augustin, environ 500 ans après J.C.

* Les implications de cette doctrine ont depuis été allégées par l'Église catholique mais une erreur reste une erreur et son acceptation hier jusqu'à aujourd'hui est une preuve éclatante de la corruption de l'interprétation de la Parole et des enseignements originaux de Jésus.

L'INVENTION DU "PÉCHÉ ORIGINEL"

* Vers le VIème siècle avant notre ère, les rédacteurs de la Genèse ont imaginé un récit qui attribue l’essentiel de la responsabilité au "Diable" (le tentateur, jaloux de la nouvelle créature de Dieu), à Ève (la première à commettre "la faute") et depuis peu, depuis le milieu des années 2000, à Adam (qui s’est laissé séduire par sa femme).

* La soi-disant faute d’Ève a eu un impact négatif, durant des siècles, sur tout l'ensemble de la gent féminine dans la tradition chrétienne (voir ici).

* En effet, l'image de la Femme a été salie et pervertie sciemment, jusqu'à faire croire qu'elle n'avait pas d'âme (même si le christianisme aujourd'hui veut faire croire que c'était une légende !).

"An 1000 - Jusque-là, l'Église catholique considérait la femme comme un déchet qui pouvait être battu, torturé, violé ou mis en esclavage. La femme n'avait pas d'âme. La fin du Moyen Age, la perte relative de l'influence de l'Église et la montée de l'amour courtois ont conduit l'Église à admettre la femme et son âme mortelle." 

Source www.bible.chez-alice.fr: "Les quatre femmes de Dieu" G. Bechtel Plon, Gozard Michel "Jésus ? une histoire qui ne peut pas être de l'Histoire".

-----

En France, en 585 lors du Concile de Mâcon, on se demandait si la femme était un être humain et possédait une âme. Et si elle en avait une, était-ce celle d’un animal ou d’un humain ? Ils en conclurent enfin, qu’elle avait une âme d’être humain, mais avait été créée uniquement pour servir l’homme"

* Les femmes sont alors devenues indignes de confiance, moralement et physiquement inférieures, malfaisantes (tentatrices, manipulatrices, séductrices, bestiales car poussant les hommes aux désirs les plus bas, etc...).

* Les Femmes, dans cet esprit arbitraire, devaient donc être punies : outre les violences qui furent longtemps permises à leur égard, les douleurs liées aux menstruations, à la grossesse et à l'accouchement, etc. furent considérées comme des punitions divines.

* Le christianisme a justifié l'invention de ce dogme du "péché originel" en osant décréter que la faute de Ève était irrémédiablement irréparable et perpétuellement transmissible par la naissance, par le corps féminin, vu comme outil sale dans tous les sens du terme.

* Ce péché se transmettait donc aux nouveau-nés et aux générations futures, ad vitam æternam. Ce qui est en totale contradiction, jusqu'à aujourd'hui, l'écrit biblique :

Ézéchiel 18,20 - "L'âme qui pèche, c'est celle qui mourra. Le fils ne portera pas l'iniquité de son père, et le père ne portera pas l'iniquité de son fils. La justice du juste sera sur lui, et la méchanceté du méchant sera sur lui."

* Pour transcender cette tare, tout nouveau-né devait donc être baptisé. D'où la création, l'invention du baptême traditionnel chrétien (voir ici et ici et vrai baptême) qui consistait et consiste toujours à mettre de l'eau sur la tête de l'enfant.

* Cette action permettait sa purification, le sauvait des limbes (voir ici) et le faisait devenir un "bon chrétien" ; il entrait ainsi dans le giron catholique romain, giron dont il lui serait plus tard impossible de partir s'il le souhaitait.

* La croyance que chaque enfant qui naît porte sur lui le péché originel, dénie la justice (Équité, Justesse) de Dieu Source Divine, qui :

pardonne si la personne change,

ne punit absolument pas une personne pour la faute d'une autre.

Dans la bible il est clairement indiqué : "le fils ne porte pas l'iniquité du père".

Ezechiel 18,20 – "L'âme qui pèche, c'est celle qui mourra. Le fils ne portera pas l'iniquité de son père, et le père ne portera pas l'iniquité de son fils. La justice du juste sera sur lui, et la méchanceté du méchant sera sur lui."

---

Ezechiel 18,21 – "Si le méchant revient de tous les péchés qu'il a commis, s'il observe toutes mes lois et pratique la droiture et la justice, il vivra, il ne mourra pas."

L'INVENTION IGNOBLE DE L'EFFACEMENT DU PÉCHÉ HUMAIN PAR LA CROIX

Dans le Christianisme

* Le christianisme alla plus loin dans l'ignominie sur cette invention du péché originel, cette soi-disant tare indélébile en chaque Homme.

* Le christianisme osa récupérer sans vergogne le meurtre, la condamnation de Jésus par les pouvoirs politiques et certaines instances religieuses de son époque — celui-ci expliquant aux Hommes qu'ils étaient des êtres totalement libres, dotés de libre arbitre, dépendant seulement de leur conscience pour exprimer et vivre la cohérence, l'unité en soi.

* Le christianisme fit alors jeter l'opprobre, sans discernement, sur tout l'ensemble du peuple Juif, les condamnant irrémédiablement, les accablant et les vilipendant durant des siècles, en les rendant totalement responsables de ce meurtre.

* Le christianisme récupéra cette condamnation et justifia l'opprobre du peuple juif, pour imposer sa doctrine mensongère, à savoir, que (leur) Dieu devait sacrifier Jésus sur la croix pour purifier l'humanité du péché — et par extension tous les péchés, dont l'Homme est hélas toujours considéré incapable de dépasser, de transcender !!

* Les chrétiens firent de Dieu (nommé aussi Allah, l'Eternel, Source de Vie, Energie cosmique, etc.) un Dieu tueur, assassin. C'est un non-sens car :

Tout au long de la Bible, Dieu rappelle inlassablement aux Hommes de muter : idest mourir à leurs mauvaises actions pour se tourner que vers le Bien et se reconnecter à leur principe divin en eux.

Tout au long de la Bible, Dieu est nommé "Compatissant et Miséricordieux" :

* A partir de la mort de Jésus, la croix devint et est toujours le fer de lance, le symbole du ralliement à leur religion chrétienne. 

Deutéronome 4,31 - "car l'Éternel, ton Dieu, est un Dieu de miséricorde, qui ne t'abandonnera point et ne te détruira point: il n'oubliera pas l'alliance de tes pères, qu'il leur a jurée."

Psaume 103 - "Il a manifesté ses voies à Moïse, Ses œuvres aux enfants d'Israël. L’Éternel est miséricordieux et compatissant, Lent à la colère et riche en bonté; Il ne conteste pas sans cesse, Il ne garde pas sa colère à toujours"

Exode 34,6 - Et l’Éternel passa devant lui, et s'écria : L’Éternel, l'Éternel, Dieu miséricordieux et compatissant, lent à la colère, riche en bonté et en fidélité."

Psaume 145,8 - L'Éternel est miséricordieux et compatissant, Lent à la colère et plein de bonté.

* Comme les femmes, qui durant des siècles furent infériorisées, de même les Juifs furent considérés comme des sous-hommes !

* Il a fallu attendre le 21e siècle pour que la religion chrétienne s'excuse. Mais que de temps perdu, que de mauvaises interprétations entretenues !

En Islam 

* En Islam, le blâme du péché est jeté sur l'homme et également sur la femme, sans distinction, et plus encore, Dieu a totalement pardonné leur erreur car pardonnant à ceux qui reviennent vers Lui.

* En l’Islam un péché ou une faute n’est pas considéré comme étant un problème grave. Puisque le péché n’est qu’une désobéissance et non une séparation totale d’avec le Créateur, l’Islam ne considère pas que le péché a des conséquences pour l’éternité.

* Cela est compréhensible, puisque tout Homme a la possibilité de regretter ses erreurs, non pas dans un esprit doloriste, ce qui est malsain et mensonger, mais dans cet esprit de Teshouva (voir ici) qui est de se reconnecter à la Puissance Divine qui se trouve en chaque Homme, pour être en harmonie totale avec le Source Divine (nommée, Dieu, Allah, Energie Cosmique, l'Eternel, etc.)

LE SENS PROFOND DES ÉCRITURES

* Il est important de bien lire avec l'esprit et comprendre les vraies raisons des problèmes rencontrés, depuis le début de l''humanité à nos jours.

* Et de bien comprendre la Genèse de l'Homme et de la Femme (voir ici).

* Pourquoi cette Genèse amènerait quelque chose d'éclairant ??

* Parce que les Hommes ont extériorisé leur problème, en cherchant un ou plusieurs boucs-émissaires sur qui rejeter leurs erreurs et mauvaiseté. Allant jusqu'à inventer des histoires, des superstitions, qui existent encore aujourd'hui, faisant beaucoup de torts et créant des préjugés envers les Hommes, envers les femmes, envers les peuples, entretenant des souffrances inutiles, des rejets, etc.

* La croyance en un péché originel a perturbé puis transformé tout ce pour quoi l'Homme est créé, tout particulièrement l'entente entre les genres humain.

* Cette invention dogmatique a abêtit, pervertit et a ignoré ou caché sciemment la grandeur de l'Homme, sa puissance divine en lui qui se trouve dans son féminin intérieur (voir ici) !!

* Il est temps que l'Homme dépasse, rejette totalement, les croyances et les dogmes arriérés, inculqués depuis la nuit des temps.

* Il est urgent qu'il se tourne vers une compréhension profonde intérieure de lui-même qui lui fera mieux comprendre les autres humains (miroirs de lui-même), cette compréhension de cœur innée en lui.

* Pour cela, il est urgent que l'Homme apprenne à se connaître, à libérer sa Beauté intérieure qui rejaillira sur lui et à l'extérieur de lui.

* Il fera alors survenir un jour nouveau et deviendra lui-même un Homme nouveau, cet Etre Divin qu'il est appelé à devenir !!

--------

Extrait "Le chemin intérieur" par Annick de Souzenelle

Il n’y a pas de péché originel. Cela n’existe pas cette histoire-là. En fait c’est nous qui avons à chaque instant à choisir entre la vie et la mort.

Alors je crois qu’il faut que nous rétablissions complètement notre regard sur ces textes sacrés pour comprendre que nous ne sommes pas les victimes de quelque chose qui s’est passé il y a des milliers d’années. Nous sommes responsables, dans l’instant, de faire ce choix : ou la vie, ou la mort.

... La vie est l’intégration de tout ce potentiel d’énergie. La vie est faite de ça. Ce que d’ailleurs les physiciens de la physique quantique disent aujourd’hui aussi ! La Bible nous le dit depuis toujours mais nous ne savions pas le lire.

... Nous avons à devenir des HOMMES.

L’arbre de la connaissance que nous sommes, n’est pas celui du bien et du mal. Il est celui de ce qui s’accomplit de nous, de ce qui émerge à la lumière, au conscient, de ce qui est encore dans le potentiel. C’est qu’il y a en nous toute une information, comme le gland qui contient toute la promesse du chêne, et comme nous ne le savons pas, nous contrevenons continuellement à cette information.

D'où les maladies, d’où les drames, d’où toute la souffrance !!

https://www.dailymotion.com/video/xbo0s6

--------

LIENS

Adam et Eve

Masculin-Féminin

 Les lois de notre esprit

 Le vrai baptême

 Invention des limbes

 Le péché originel n'existe pas

 Imposture, inventions chrétiennes

 Réhabilitation des femmes

 Teshouva = retour à la Source, réponse

Le mensonge universel

Il n'y a jamais eu d'Adam et Ève au paradis terrestre

 Théologie d'Augustin

Le terme de péché originel a été créé par Augustin, probablement en 397, pour désigner l'état de péché dans lequel se trouve tout homme du fait de son origine à partir d'une race pécheresse ; et, ultérieurement, il a été étendu au péché d'Adam, premier père de l'humanité.
Ce "péché originel" est en totale contradiction avec la Bible :
Ézéchiel 18,20 - "L'âme qui pèche, c'est celle qui mourra. Le fils ne portera pas l'iniquité de son père, et le père ne portera pas l'iniquité de son fils. La justice du juste sera sur lui, et la méchanceté du méchant sera sur lui."

 Augustin inventa le sexe

 Les religions et les femmes

 La femme et le fait religieux

 Chronologie de la chrétienté

"An 1000 - Jusque-là, l'Église catholique considérait la femme comme un déchet qui pouvait être battu, torturé, violé ou mis en esclavage. La femme n'avait pas d'âme. La fin du Moyen Age, la perte relative de l'influence de l'Église et la montée de l'amour courtois ont conduit l'Église à admettre la femme et son âme mortelle." 

Source www.bible.chez-alice.fr: "Les quatre femmes de Dieu" G. Bechtel Plon, Gozard Michel "Jésus ? une histoire qui ne peut pas être de l'Histoire".

PDF

 Origine du mal, le péché originel.pdf

 Adam-Ha.pdf

Augustin et le péché originel.pdf

Construire l'Etre Intérieur.pdf

--------

©Maryse - etredivin.hautetfort.com

Imprimer Pin it! Lien permanent Catégories : Le Péché Originel n'existe pas, LIRE AVEC L'ESPRIT 0 commentaire

Les commentaires sont fermés.