Web
Analytics Made Easy - StatCounter

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

LIRE AVEC L'ESPRIT

  • Youssef SEDDIK : "Des siècles de tromperie sur l'Islam"

    Pour l’islamologue et philosophe tunisien Youssef SEDDIK, les musulmans doivent reconsidérer leur perception de leur histoire religieuse. Et soumettre les textes sacrés à un examen rationnel.

    https://www.youtube.com/watch?v=5O9Zz7UYLy4&feature=youtu.be
    https://youtu.be/5O9Zz7UYLy4

    Journal "Jeune Afrique" - ICI - Youssef Seddik s'exprime : en voici un extrait :

    « Caricatures de Mahomet » – Youssef Seddik : « Les musulmans ne devraient pas se sentir concernés »

    Jeune Afrique : De nombreux pays arabes ont condamné la republication en France des caricatures du Prophète, considérant que c’est une atteinte au sacré…

    Youssef Seddik : Il ne s’agit pas vraiment d’atteinte au sacré ; tout est parti du discours du président français, Emmanuel Macron, sur le séparatisme. Évidemment, il faut distinguer religion et terrorisme, surtout quand celui-ci donne lieu à des abominations pluri-symboliques, comme cela a été le cas avec l’assassinat de Samuel Party.

    Il faut rejeter en bloc ces actes et les dénoncer haut et fort. Mais pour ce qui est de la position des pays musulmans au sujet des caricatures, je crois que nous devons reconsidérer complètement notre perception de notre histoire religieuse. Pas de notre religion, car la foi est personnelle, mais il s’agit d’interroger les époques et surtout la nôtre.

    C’est-à-dire ?

    Il n’est pas normal que partout dans le monde musulman, on enseigne le Coran à des enfants sans qu’ils comprennent de quoi il retourne. J’ai souvent soulevé cette problématique sans recevoir de réponse. Avant d’apprendre, il faut pouvoir comprendre. Cela est valable pour toutes les disciplines. Il est absurde qu’il en soit autrement.

    Pour le Coran, c’est encore plus grave ; en apprenant des termes qui semblent solennels, on suggère que le texte est autonome, qu’il échappe à la réflexion et à l’examen rationnel, qu’il ne faut surtout pas s’interroger. Il est temps de faire une distinction entre le mythique et le discursif, comme l’a fait l’Occident. Quand on dit à des enfants que le bâton de Moïse s’est transformé en serpent, ils considèrent que c’est vrai. Si on leur dit que c’est une métaphore, on est traité de mécréant.

    voir la suite ici - cliquer

    --------

    LIENS

     Abdennour Bidar - Lettre ouverte au monde musulman

     Mahomet aux antipode des fondamentalistes

     Mahomet, un époux aux antipodes des fondamentalistes

     Les Houris du paradis n'existent pas

     Jihad = Effort sur Soi

     Féminin voilé

     Virginité

    --------

    ©Maryse - etredivin.hautetfort.com

    Imprimer Pin it! Lien permanent Catégories : LIRE AVEC L'ESPRIT, Une autre vision de l'Islam 0 commentaire
  • Le "convertissez-vous" de Dieu n'est pas le "convertissez-vous" humain

    paix,conflits,ontologie,spiritulaitÉ,Être humain,armes,humanisme,politique,actualitÉs,finances,nation humaine universelle,changement du monde,sociÉtÉ,santÉ,spiritualitÉ,libertÉ,teshouva,repentir,pardonner,peur,grandeur,convertissez-vous,se convertir

    H = hommes et femmes

    Dieu Source Divine n'est pas fait à l'image de l'Homme.

    * C'est l'homme qui, sciemment ou pas, a inversé les rôles pour imposer sa vision manichéenne de son rapport à la vie.

    Ce dieu humain, a été présenté durant des siècles dans la Chrétienté - parfois encore aujourd'hui - comme un père fouettard, insufflant et entretenant chez l'Homme la peur, la culpabilité, l'autoflagellation, le dégoût de lui-même, etc.

    * Beaucoup d'Hommes ont fui cette mascarade néfaste et arriérée en :

    préférant se tourner vers des spiritualités prônant l'Unité en soi - comme dans le bouddhisme par exemple.

     ou apprenant auprès d'ontologues (à partir du 19ème siècle en Amérique) le Vrai Dieu Source Divine aux antipodes de l'esprit chrétien.

    * Ce retour à la Source Divine et à l'ontologie de l'Homme, a permis de revaloriser le corps et le sexe brimés violemment durant des siècles, particulièrement le sexe féminin, 

    * et a permis de reconnaître ou d'apprendre que l'aspect féminin se trouve en tout Homme — aspect complètement ignoré ou volontairement caché ce qui eut des répercussions négatives sur le genre féminin (les femmes) qui en subit et continue de subir de graves conséquences. 

    * L'inquisition (voir ici) fut un tragique exemple de ce refus du féminin intérieur qui se répercuta à l’extérieur idest sur les femmes.

    * L'inquisition fut un des plus grands fléau de l'église (6 siècles) et hélas toujours minimisé. L'église a beaucoup de mal à reconnaître ses torts puisqu'elle a mis tout en œuvre pour nier ses méfaits et ses crimes, les minimisant, voire les justifiant (voir ici et ici).

    Joseph Ratzinger - "Il faut cependant dire que l’inquisition a été un progrès, car plus personne ne pouvait être jugé sans un inquisitio, c’est-à-dire sans qu’il y ait eu un examen, une enquête."(Déclaration du cardinal Joseph Ratzinger, dans l’émission Contrastes du 03/03/2005 sur la chaîne de télévision allemande ARD, à propos de son titre inofficiel de "Grand Inquisiteur moderne". Quelques semaines plus tard il fut élu pape.)

    * L'église en perte de vitesse s'inquiéta. Depuis Jean-Paul II (1920-2005) elle mit tout en œuvre pour revaloriser le corps humain et tout particulièrement le sexe en publiant un livre "La théologie du corps" disant tout le contraire de ce qu'elle imposa durant des siècles.

    * Cela témoigne que les idées, les dires et croyances de l'église chrétienne sont en totale contradiction avec Dieu Source Divine.

    Coran - Sourate 2, 256 - "Point de contrainte en religion."

    * Le but de Dieu Source Divine n'est pas de convaincre à tout prix, ni d'obliger de croire en Lui et/ou dans un livre ou un Temple particulier, ni de faire punir ou pire de tuer en son Nom. Cela est l'ignorance et méchanceté humaine.

    * Dieu, Source Divine, désire et attend tout simplement que l'Homme change de conduite, en conscience, afin qu'il retrouve ou se re-souvienne de ce pourquoi il a été créé !!

    Ézéchiel 18, 21-32 - "21- Si le méchant revient de tous les péchés qu'il a commis, s'il observe toutes mes lois et pratique la droiture et la justice, il vivra, il ne mourra pas. 22- Toutes les transgressions qu'il a commises seront oubliées; il vivra, à cause de la justice qu'il a pratiquée. 23- Ce que je désire, est-ce que le méchant meure ? dit le Seigneur, l'Eternel. N'est-ce pas qu'il change de conduite et qu'il vive?" 31- Rejetez loin de vous toutes les transgressions par lesquelles vous avez péché ; faites-vous un cœur nouveau et un esprit nouveau. Pourquoi mourriez-vous, maison d'Israël ? 32- Car je ne désire pas la mort de celui qui meurt, dit le Seigneur, l'Eternel. Convertissez-vous donc, et vivez."

    ATTENTION : LE "CONVERTISSEZ-VOUS DE DIEU"
    N'EST PAS LE "CONVERTISSEZ-VOUS" HUMAIN RELIGIEUX

    Ézéchiel 18, 32 - "Car je ne désire pas la mort de celui qui meurt, dit le Seigneur, l'Éternel. Convertissez-vous donc, et vivez."

    שׁוּב (chouv) = "revenir", "retourner".

    * L'Homme doit faire Teshouva (voir ici).

    * Le "convertissez-vous" de Dieu (traduit ainsi dans toutes les traductions bibliques) veut dire : REVENIR, RETOURNER, EN SOI-MÊME vers sa propre divinité en soi. 

    Dans le texte originel hébraïque c'est le verbe שׁוּב qui est employé et non pas le verbe "convertir" ou "se convertir".

    * Le "convertissez-vous" de Dieu, tel qu'il est inculqué, ne veut évidemment pas dire entrer ou revenir dans une religion, obéir sans réfléchir, être soumis à des dogmes et à une hiérarchie, abdiquer sa réflexion et sa conscience à une ou plusieurs personnes... Non pas du tout !!!

    * Le "convertissez-vous" de Dieu ne veut évidemment pas dire croire en un livre obligatoirement.

    * Le "convertissez-vous" de Dieu est ce retournement demandé à l'Homme, une réflexion sur lui-même pour amener volontairement, une transformation et évolution internes et personnelles librement consenties et sans aucun intermédiaire, afin de dépasser l’entendement collectif (croyances de masse, etc) pour devenir un Être nouveau.

    * Tout Homme — même athée, agnostique — peut agir de belle façon et redevenir ce pour quoi il est créé : un Être Divin. Cet acte lui donnera une conscience plus haute, éclairera son esprit et son corps et plus que tout, même si cela ne se voit pas de prime abord, rejaillira bénéfiquement à l'extérieur de lui.

    * Cette conversion-là est mille fois plus haute et lumineuse que celle à laquelle appelle les religieux qui, de gré ou de force et de façon sûre, espèrent faire entrer sous leur clocher ou leur minaret, des ouailles obéissantes à leurs lois et leurs écrits, fussent-ils interprétés à la lettre.

    * Ce retournement, le "convertissez-vous" de Dieu est IMMENSÉMENT plus grand et plus bénéfique pour l'Homme et pour l'Humanité.

    Pour l'Homme : il l'appelle à se connaître lui-même, à être capable de voir ses erreurs et les corriger, à faire seul face à Dieu teshouva (voir ici), à faire l'effort librement et consciemment consenti de se changer totalement pour devenir un Être Divin.

     Pour l'Humanité : ce changement dû à sa propre conversion, rejaillira sur tous les Hommes, tous les êtres vivants et dans tout le cosmos, et amènera réparation et guérison (tant physique que morale).

    * Dieu aime tous les Hommes. Il ne regarde pas les apparences ni les croyances de chacun, ni ne choisit en fonction d'elles.

    * Dieu regarde seulement les cœurs des Hommes, c'est-à-dire ce qu'il Pense et ce qu'il Fait !

    1Samuel 16, 7 - "Et l'Éternel dit à Samuel : Ne prends point garde à son apparence et à la hauteur de sa taille, car je l'ai rejeté. L'Éternel ne considère pas ce que l'homme considère ; l'homme regarde à ce qui frappe les yeux, mais l'Éternel regarde au cœur."

    -----

    Sourate 26, 88-89 : "88- le jour où ni les biens, ni les enfants ne seront d’aucune utilité, 89- sauf celui qui vient à Allah avec un cœur sain".

    RESPECTER LE CHEMINEMENT DE L'AUTRE

    * Aucun Homme ne peut convertir qui que ce soit. Tout part d'une volonté personnelle, d'un libre choix de chaque Homme.

    * Tout changement, toute évolution, est personnel, totalement personnel et ne nécessite absolument pas d'adhérer à une croyance, à des dogmes, à des piliers, à une religion plutôt qu'une autre !!!

    * Personne, aucun Homme, ne peut ni n'a le droit de décider à la place d'un autre, ce serait alors oublier les dons donnés par Dieu, notamment le libre-arbitre et la liberté totale.

    * Tout Homme — même athée, agnostique — peut agir de belle façon et redevenir ce pour quoi il est créé : un Être Divin, par sa propre conversion.

    * Tout Homme doit agir en conscience totale, puisqu'il sait où il en est dans son parcours de vie.

    * Plus que tout, Dieu n'a besoin d'aucun intermédiaire. Cela permet ainsi d'éviter toute récupération, soumission, mauvaise interprétation, arriération, etc.

    * L'Homme, ayant tout en lui, doit désormais penser par lui-même et agir en conscience !!

     --------

    LIENS

     L'Etre Humain créé Immortel

     Faire Teshouva 

    Muter c'est aller vers la Vérité

     L'ontologie

     Le fonctionnement de notre esprit

     Dépasser le manichéisme

     Il n'y a qu'Une Seule Puissance

    --------

    ©Maryse - etredivin.hautetfort.com

    Imprimer Pin it! Lien permanent Catégories : LIRE AVEC L'ESPRIT, Se convertir
  • Les 4 cavaliers de l'Apocalypse

    paix,conflits,ontologie,Être humain,armes,humanisme,politique,actualitÉs,finances,nation humaine universelle,changement du monde,sociÉtÉ,santÉ,spiritualitÉ,libertÉ,noir,blanc,mauvais,bien,bon,connaissance de soi,Âme,unicitÉ,architecte,rÉfugiÉs,religion,femmes,soumission,mesure,cohÉrence,qualitÉ de vie,rester soi-mÊme,hommes féministes,cavaliers,apocalypse,lire avec l'esprit

    "Apocalypse" - En grec ancien : ἀποκάλυψις, apokálupsis, nom grec signifiant "action de révéler", dérivant lui-même de apokaluptein, "découvrir" ou "dévoiler" kalúptô ("cacher") précédé du préfixe de privation ἀπό (ápó)  ἀπό (ápó) ("de" ou "qui provient de") préposition et préfixe, qui indique l'éloignement, le détachement, etc. (cf. ab en latin) Kaluptein : "couvrir" ou "voiler".

    Littéralement donc "dé-cacher", et donc par extension, "dévoiler aux hommes", "retrait du voile", "le voile est levé".

    * "Apocalypse" ne signifie pas "fin du monde" comme le monde l'a longtemps cru et la religion l'a laissé entendre, mais représente un avertissement pour chaque Homme afin qu'il change en lui-même, id-est transmute son obscurité (défauts) en lumière (qualité) parce que son but but est de vivre, en lui et tout autour de lui, dans l'harmonie et l'amour.

    Le "Livre de l'Apocalypse" décrit de façon symbolique — à travers signes, mythes et allégories — ce qui arrive à l'Homme lorsque celui-ci continue de vivre séparé de son aspect divin en lui.

    --------

    ©Emmet Fox

    APOCALYPSE = RÉVÉLATION

    * Voici l'étude ontologique réalisée par Emmet Fox (1886-1951) afin de ne plus lire au pied de la lettre la Parole tirée de la Bible, ou bien rester dans l'incompréhension, parfois l'effroi qui ressort du texte.

    * Comprendre permet d'aller plus haut et ne plus rester enfermé (lorsqu'il y a enfermement) dans les mots.

    Hommes → H = hommes et femmes

    * Les Quatre Cavaliers de l’Apocalypse donnent la clef de la nature de l’Homme.

    * Lorsque l'Homme comprend bien ces symboles, il se comprend lui-même et entreprend de devenir maître de sa vie et des conditions de son existence dont le but est d'aider au changement du monde.

    * Les Quatre Cavaliers de l’Apocalypse (Apocalypse, chapitre 6) représentent les quatre éléments de la nature humaine telle qu’elle est aujourd’hui.

    Il y a d’abord le corps physique : tel que l'Homme le perçoit lorsqu'il se mire dans un miroir.

    Puis il y a la partie des sentiments et émotions. Cette partie est très importante et bien que l'Homme ne puisse "voir" ses sentiments, il en a vivement conscience.

    Ensuite vient l'intellect. L'Homme ne peut le voir non plus, mais il en sent fort bien l’existence, car c’est lui qui détient toutes les connaissances, importantes ou futiles.

    Enfin il y a la nature spirituelle, qui est l'être réel et éternel de l'Homme, cette Puissance Divine (ou Vérité) en chaque Homme par laquelle tout Homme peut dire "JE SUIS". Les Hommes croient presque tous en sa réalité, mais peu se rendent compte de sa vivante présence.

    Apocalypse 6, 1-8 - 1 Je regardai, quand l'agneau ouvrit un des sept sceaux, et j'entendis l'un des quatre êtres vivants qui disait comme d'une voix de tonnerre : Viens. 2 Je regardai, et voici, parut un cheval blanc. Celui qui le montait avait un arc; une couronne lui fut donnée, et il partit en vainqueur et pour vaincre.
    3 Quand il ouvrit le second sceau, j'entendis le second être vivant qui disait : Viens. 4 Et il sortit un autre cheval, roux. Celui qui le montait reçut le pouvoir d'enlever la paix de la terre, afin que les hommes s'égorgeassent les uns les autres; et une grande épée lui fut donnée.
    5 Quand il ouvrit le troisième sceau, j'entendis le troisième être vivant qui disait : Viens. Je regardai, et voici, parut un cheval noir. Celui qui le montait tenait une balance dans sa main. 6 Et j'entendis au milieu des quatre êtres vivants une voix qui disait : Une mesure de blé pour un denier, et trois mesures d'orge pour un denier; mais ne fais point de mal à l'huile et au vin.
    7 Quand il ouvrit le quatrième sceau, j'entendis la voix du quatrième être vivant qui disait : Viens. 8 Je regardai, et voici, parut un cheval d'une couleur pâle. Celui qui le montait se nommait la mort, et le séjour des morts l'accompagnait. Le pouvoir leur fut donné sur le quart de la terre, pour faire périr les hommes par l'épée, par la famine, par la mortalité, et par les bêtes sauvages de la terre.

    LE CHEVAL PÂLE

    * Le premier cheval est le Cheval Pâle ; la pâleur est la couleur de l’effroi. "Celui qui le montait se nommait la Mort, et l’Enfer le suivait". Le Cheval Pâle personnifie le corps physique et il est chevauché par la Mort et l’Enfer est à sa suite.

    * Être le cavalier de ce cheval c’est vivre seulement pour son corps, pour ses sens et ses appétits.

    * Lorsqu'un Homme vit que pour son corps il ne peut se régénérer ; par suite il vieillit sans remède. Il s’affaiblit régulièrement et l’âge lui apporte la décrépitude et le vide, probablement les maux physiques.

    * Le Cheval Pâle représente aussi tout ce qui est matériel ce que la Bible appelle parfois "le Monde" : argent, situation, honneurs, distinction, etc.

    * Celui qui vit que pour manger et boire, celui qui ne sert que ses sens, celui qui vit que pour l’argent et les honneurs de ce monde, tous ceux-là chevauchent le Cheval Pâle. Déceptions et chagrins attendent le cavalier du Cheval Pâle.

    LE CHEVAL ROUX

    * "Et alors vint un autre cheval qui était roux ; à celui qui le montait il fut donné de retirer la paix de la terre – et de faire s’entr’égorger les hommes : il lui fut donné une grande épée".

    * Le Cheval Roux représente la nature émotionnelle de l'Homme, ses sentiments. La mentalité humaine est constituée de deux parties : l’intelligence et les sentiments sans plus.

    * Chacune des pensées humaines comprend ces deux éléments : connaissance et émotion. La connaissance est du ressort de l’intellect, et les émotions appartiennent à la nature émotionnelle.

    * Dans certaines pensées l’élément connaissance est plus grand que le contenu émotion, et dans d’autres pensées c’est le contenu émotion qui est le plus grand.

    * Il est dangereux pour l'Homme de permettre à ses émotions de le contrôler – de permettre au Cheval Roux de s’emporter avec lui – car il minera sa santé et ruinera toute vie.

    * Le cheval roux est aussi dangereux que le Cheval Pâle, bien que moins bas en mentalité et c’est pourquoi il mène au naufrage encore plus d’existences.

    * Un adulte est un être qui a le contrôle de ses sentiments ; celui qui en est incapable est encore un enfant eût-il cent ans.

    * Une nature fortement émotionnelle est un don merveilleux si l'Homme en est le maître, mais si c’est elle qui le domine, il chevauche alors le Cheval Roux. Mieux vaut en descendre le plus vite possible car ce n’est que lorsqu’il apprend à contrôler ses sentiments que l'Homme réussit dans la vie.

    LE CHEVAL NOIR

    * Ensuite vient le Cheval Noir. "Je regardai et vis un Cheval Noir. Celui qui le monte tenait une balance dans sa main. Et j’entendis au milieu des quatre animaux une voix qui disait : une mesure de blé pour un denier, et trois mesures d’orge pour un denier".

    * Deux plateaux, c’est-à-dire une balance comme celle d’un épicier ou d’un pharmacien, voilà le symbole de la famine ou de la pénurie. Il implique qu’il n’y a pas assez de tout pour tous et qu’il faut donc rationner.

    * Le Cheval Noir représente l’intellect, et si l'Homme le monte son âme est affamée.

    * Monter le Cheval Noir ne veut pas dire que l'Homme a une nature intellectuelle remarquable, ce qui ne serait pas du tout mauvais.

    * Monter le Cheval Noir c’est laisser l’intellect conduire, mais en bannissant la nature émotionnelle et surtout spirituelle.

    * Il est bon de se servir de son intelligence et de la développer mais il est déplorable de ne se fier qu’à elle.

    * Notre civilisation a donné la prédominance à l’intellect, au détriment de tout le reste. Dépression et désappointement attendent le cavalier du Cheval Noir.

    LE CHEVAL BLANC

    * C’est là que l'Homme trouve la solution à tous ses problèmes. "Je regardai, et voici, parut un Cheval Blanc. Celui qui le montait avait un arc ; une couronne lui fut donnée, et il partit en vainqueur et pour vaincre".

    * Le Cheval Blanc est la nature spirituelle. L’homme ou bien la femme dont il est la monture a la liberté, la joie et enfin le bonheur et l’harmonie, parce que le Cheval Blanc est la conscience de la présence de Dieu.

    * Quand l'Homme donne à Dieu la première place dans son existence, quand il refuse de le limiter, quand il lui fait confiance de tout cœur, il chevauche le Cheval Blanc et le temps viendra où il sera libre, où la lumière se fera et l’ombre se dissipera.

    * Le Cheval Blanc mène à la santé, à la liberté, à la libre expression de soi, à la connaissance de Dieu et à la conscience de Sa Présence en soi.

    * Le cavalier du Cheval Blanc part en vainqueur et pour vaincre.

    * Concernant le Cavalier, la Bible dit que ce dernier porte un arc. Or l’arc et la flèche sont d’antiques symboles de la Parole. La Parole amène l’accomplissement. Lorsque l'Homme la prononce, il envoie une flèche. Telle la flèche, elle ne peut être rappelée, ni rester sans résultat.

    Isaïe 55,11 - Ainsi en est-il de ma parole, qui sort de ma bouche : elle ne retourne point à moi sans effet, sans avoir exécuté ma volonté. Et accompli mes desseins."

    * Notons que la Parole peut, aussi, ne pas être dite à haute voix. Le Cavalier du Cheval Blanc prononce la Parole.

    * Il est dit que le Cavalier porte une couronne – symbole de la victoire.

    * Celui qui triomphe dans une lutte reçoit une couronne. Les Grecs couronnaient de laurier le vainqueur d’une course, et tout au long de l’histoire les rois ont été couronnés.

    * C’est pourquoi le cavalier du Cheval Blanc, toujours vainqueur, porte une couronne.

     --------

    LIENS

    Apocalypse

    Le Livre de la Révélation

    Imprimer Pin it! Lien permanent Catégories : Cavaliers de l'Apocalypse, LIRE AVEC L'ESPRIT 0 commentaire
  • Il n'y a jamais eu d'Adam et Ève au paradis terrestre !

    paix,conflits,ontologie,spiritulaité,être humain,armes,humanisme,politique,actualités,finances,nation humaine universelle,changement du monde,société,santé,spiritualité,liberté,noir,blanc,mauvais,bien,bon,connaissance de soi,âme,unicité,architecte,réfugiés,religion,femmes

    Masculin et Féminin à l'intérieur de chaque Humain

     

    ••• © Annick de SOUZENELLE (voir ici)

     

    * Il n'y a jamais eu d'Adam et Ève au paradis terrestre !

    * Ce jardin d'Eden, jardin de "jouissance" est au-dedans de tout être humain, de tout Adam - Adam représente l'homme et la femme c'est-à-dire l'Humanité - lorsqu'il assume ses normes ontologiques,

    * C'est-à-dire lorsqu'il se retourne au-dedans de lui-même et qu'il entre en communication avec Ishah, cette "autre" qui est en lui, son épouse (ou féminin) intérieure.

    * Ishah, dans son union avec Adam, constitue un aspect du jardin d'Eden. Lorsqu'il n'est pas tourné vers le dedans de lui-même et dans l'union avec Ishah (féminin intérieur), l'Homme est en exil ; dans cette situation dite "de chute", d'exil, Ishah non épousée peut déterminer notre enfer ; elle est refoulée dans les profondeurs inconscientes et devient alors l'objet de la légende de Lilith, dite "la première femme d'Adam".

    * Mais que signifie "première" lorsque la scène se joue en amont de l'exil, c'est-à-dire hors du champ de l'espace-temps historique ?

    Lire la suite

    Imprimer Pin it! Lien permanent Catégories : Adam et Eve inconnus au Paradis, LIRE AVEC L'ESPRIT 0 commentaire