Web
Analytics Made Easy - StatCounter

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

ETRE DIVIN

  • Le miracle du Fer

    Source ici : https://www.islamreligion.com/fr/articles/562/le-miracle-du-fer

    Miracles Scientifiques du CORAN – [JOUR 26] : Le fer est un métal qui provient du ciel et non de la terre – La Science moderne confirme

    * Selon le Coran, le fer aurait été «descendu» sur terre. Il ne proviendrait donc pas de la terre elle-même, une idée qui n’est pas étrangère à la science du 20 et 21e siècle.

    * Le fer est l’un des éléments dont fait mention le Coran.  Dans la sourate Al-Hadid (le fer), on peut lire ce qui suit :

    Sourate 57,25  - "Et Nous avons fait descendre le fer, dans lequel il y a une force redoutable, mais aussi maintes utilités pour les gens."

    * Certains ont pu croire que le mot arabe "anzalna", traduit ici par "descendre" et qui est utilisé pour parler du fer, dans ce verset, avait un sens métaphorique visant à faire entendre que le fer a été envoyé par Dieu pour profiter aux gens.

    * Mais lorsque nous prenons en considération son sens littéral, qui signifie "être physiquement descendu du ciel" (car dans le Coran, chaque fois que ce mot a été utilisé, il l’a été au sens littéral, comme la pluie ou la révélation qui descend du ciel), nous réalisons que le verset fait référence à un important miracle scientifique.

    * Car les découvertes astronomiques modernes nous apprennent que le fer que l’on trouve sur terre provient d’étoiles géantes de l’espace intersidéral.(1)

    * En fait, il ne s’agit pas uniquement du fer que l’on trouve sur la terre, mais du fer que l’on trouve dans tout le système solaire, car la température du soleil ne permet pas la formation du fer.

    * Le soleil a une température de surface de 6000 degrés Celsius et une température d’environ 20 millions de degrés Celsius en son noyau. Le fer ne peut être produit que dans des étoiles de taille très supérieure à celle du soleil, dans lesquelles la température atteint quelques centaines de millions de degrés Celsius.

    * Lorsque la quantité de fer dépasse un certain niveau, dans une étoile, celle-ci n’arrive plus à le contenir ; elle finit alors par exploser et devenir ce qu’on appelle une "nova" ou une "supernova" (voir ici et ici).  Ce sont ces explosions qui libèrent le fer dans l’espace.(2)

    * Une publication scientifique, "American Scientist", fournit les informations suivantes à ce sujet :

    "Il existe également des preuves concernant d’anciennes supernovae. Des niveaux élevés de fer-60 dans des sédiments pélagiques indiquent qu’une explosion de supernova s’est produite à 90 années-lumière du soleil il y a de cela environ 5 millions d’années. Le fer-60 est un isotope radioactif du fer formé lors d’explosions de supernovae; il finit par se désintégrer et sa demi-vie est d’une durée de 1,5 millions d’années. La  présence importante de cet isotope dans une strate indique une récente nucléosynthèse d’éléments non loin dans l’espace et leur descente subséquente vers la terre (peut-être mêlés à des grains de poussière)."(3)

    * Tout cela démontre que le fer ne s’est pas formé sur la terre, mais qu’il provient de supernovae ; il a donc été «descendu» sur terre, tel que le mentionne le verset. Il est clair que cette réalité ne pouvait être connue au 7ème siècle, lors de la révélation du Coran. Néanmoins, elle est mentionnée dans le Coran qui embrasse tout dans le savoir infini de Dieu.

    * Le fait que le verset parle du fer en particulier est étonnant si l’on considère que ces découvertes ont été faites à la fin du 20ème siècle. Dans son ouvrage intitulé "Nature’s destinye, le réputé microbiologiste Michael Denton souligne l’importance du fer :

    "De tous les métaux, aucun n’est plus essentiel à la vie que le fer. C’est l’accumulation de fer au centre d’une étoile qui déclenche l’explosion d’une supernova et la dispersion subséquente des atomes essentiels à la vie à travers le cosmos. C’est l’attraction exercée par la gravité des atomes de fer vers le centre de la terre, au cours de ses premiers stades de développement, qui a généré la chaleur qui a occasionné la différentiation chimique initiale de la terre, la libération des gaz de l’atmosphère primitive et, finalement, la formation de l’hydrosphère. C’est le fer en fusion au centre de la terre qui, tel un gigantesque dynamo, génère le champ magnétique terrestre qui, à son tour, donne naissance aux ceintures de radiation Van Allen qui protègent la surface de la terre des radiations cosmiques pénétrantes de haute énergie et qui préservent l’essentielle couche d’ozone de la destruction par les rayons cosmiques…

     "Sans l’atome de fer, il n’y aurait pas de vie basée sur la chimie du carbone dans le cosmos; pas de supernovae, pas de réchauffement de la terre primitive ni d’atmosphère ni d’hydrosphère. Il n’y aurait pas de champ magnétique protecteur, pas de ceintures de radiation Van Allen, pas de couche d’ozone, aucun métal pour fabriquer l’hémoglobine (dans le sang humain) ni pour contrôler la réactivité de l’oxygène, et pas de métabolisme oxydant.

    "L’intrigante et étroite relation entre la vie et le fer, entre la couleur rouge du sang et l’agonie d’une étoile reculée indique non seulement l’importance des métaux dans la biologie, mais aussi le bio-centrisme du cosmos…"(4)

    * Cette explication indique clairement l’importance de l’atome de fer. Le fait qu’une attention particulière soit portée au fer, dans le Coran, souligne également l’importance de cet élément.

    * Par ailleurs, des particules d’oxyde de fer ont été utilisées, récemment, dans le traitement du cancer, avec des résultats positifs.

    * Une équipe menée par le docteur Andreas Jordan, du Charité Hospital, en Allemagne, a réussi à détruire des cellules cancéreuses avec cette nouvelle technique développée dans la lutte au cancer, c’est-à-dire l’hyperthermie liquide magnétique.  Cette technique a d’abord été testée sur un homme de 26 ans, Nikolaus H., chez qui aucune nouvelle cellule cancéreuse n’est apparue au cours des trois mois suivant le traitement.

    * Cette méthode de traitement peut être résumée ainsi :

    1. Un liquide contenant des particules d’oxyde de fer est injecté dans la tumeur à l’aide d’une seringue. Ces particules se répandent dans les cellules cancéreuses. Le liquide en question est composé de milliers de millions de particules qui sont mille fois plus petites que les globules sanguins et qui peuvent aisément voyager à travers les vaisseaux sanguins.(5)

    2. Le patient est ensuite installé dans un appareil à puissant champ magnétique.

    3. Ce champ magnétique active les particules de fer dans la tumeur. À ce moment, la température à l’intérieur de la tumeur augmente à 45 degrés Celsius.

    4. En l’espace de quelques minutes, les cellules cancéreuses, incapables de se protéger contre cette chaleur soudaine, sont soit affaiblies, soit détruites. Le traitement est alors suivi d’une chimiothérapie afin de détruire totalement la tumeur.(6)

    * Dans ce traitement, ce sont seulement les cellules cancéreuses qui sont affectées par le champ magnétique, car elles sont les seules à contenir les particules d’oxyde de fer. Cette technique constitue un développement majeur dans le traitement de cette maladie trop souvent mortelle.  Le fer est également connu comme traitement contre l’anémie.

    * Connaissant maintenant l’utilité du fer dans le traitement de ces maladies extrêmement répandues, on peut voir sous un autre jour les paroles du verset 25 de la sourate 57 du Coran : "Et Nous avons fait descendre le fer, dans lequel il y a une force redoutable, mais aussi maintes utilités pour les gens". Et Dieu sait mieux.

    ---------

    (1) Dr Mazhar U. Kazi, 130 Evident Miracles in the Qur'an (New York, USA: Crescent Publishing House: 1998), 110-111; et www.wamy.co.uk/announcements3.html, du prof. Zighloul Raghib El-Naggar’s speech.

    (2) Ibid.

    (3) Priscilla Frisch, “The Galactic Environment of the Sun,” American Scientist, January-February 2000, www.americanscientist.org/template/AssetDetail/assetid/21173?fulltext=true.

    (4) Michael J. Denton, Nature’s Destiny (The Free Press: 1998), 198.

    (5) www.inm-gmbh.de/cgi-bin/frame/frameloader.pl?sprache=en&url=http://www.inm-gmbh.de/htdocs/technologien/highlights/highlights_en.htm.

    (6) "Nanotechnology successfully helps cancer therapies," IIC Fast Track, Nanotech News from Eastern Germany, Industrial Investment Council, October 2003; www.iic.de/uploads/media/NANO_FT_Nov2003_01.pdf

    --------

    LIVRE

    Miracles et signes divins dans le Coran - Abdessalam Lippold

    miracles-et-signes-divins-dans-le-coran-1235560.jpg

    Imprimer Pin it! Lien permanent Catégories : ACTUALITÉS, Le miracle du Fer
  • Solutions, aides, guérisons... sont à la portée de tout Humain

    fleur.jpg
    MERCI

    H = hommes et femmes

    * Pour tout problème paraissant insoluble, pour toute aide, réparation, guérison : se tourner vers l'Étincelle divine ou Présence Divine ou Plan divin parfait, qui se trouve en chaque Homme, dont Dieu (Energie cosmique, l'Éternel, Dieu, Allah, Source Divine, Vie, ...) lui a fait don !

    Jérémie 31 - "33.Mais voici l'alliance que je ferai avec la maison d'Israël, Après ces jours-là, dit l'Eternel: Je mettrai ma loi au dedans d'eux, Je l'écrirai dans leur coeur ; Et je serai leur Dieu, Et ils seront mon peuple. 34.Celui-ci n'enseignera plus son prochain, Ni celui-là son frère, en disant: Connaissez l'Eternel! Car tous me connaîtront, Depuis le plus petit jusqu'au plus grand, dit l'Eternel".

    * Dieu a créé l'Homme à son image, c'est-à-dire, avec le pouvoir créateur ; et dans son amour inconditionnel, Il lui a laissé la liberté totale de se servir de ce pouvoir créateur à sa guise. Sublime et merveilleux cadeau ! 

    * Pour Lui ressembler vraiment, l'Homme doit user judicieusement de ses dons reçus tels, la pensée, l'imagination, les sentiments, la parole, l'intelligence de coeur, la liberté, ...

    * L'Homme crée sa réalité grâce à ces dons divins mis en lui.

    * Ainsi, l'Homme étant créateur, par son libre-arbitre ou libre choix, il peut réparer, aider, guérir, pour lui-même et pour les autres.

    * L'aide ou réparation est bel et bien réelle ! Voici un exemple professionnel qui m'arriva il y a peu de temps.

    * Je devais faire paraître deux publicités de deux clients différents dans un même journal. Par inadvertance, je fis publier pour chacun d'eux la même annonce.

    * Je pensais réparer l'erreur le lendemain matin, mais dans la panique j'oubliais que le journal était déjà sous presse.

    * L'un serait satisfait, certes, mais l'autre serait furieux et... remboursé. Il n'en fut rien.

    DÉPASSER L'ENTENDEMENT COLLECTIF

    * Pour rétablir mon erreur, je me devais de ne pas me laisser aller à mes propres pensées négatives et celles venant de l'entendement collectif. Pensées qui me fit imaginer un scénario catastrophe.

    * Toute pensée de peur, de doute, d'angoisse, de regret... me traversant l'esprit, je me devais de les remplacer par leur contraire, afin non seulement de ne pas créer un état d'être négatif, mais surtout pour éviter que mes craintes ne se concrétisent bel et bien.

    Job 3 : 25 - "Ce que je crains, c’est ce qui m’arrive ; Ce que je redoute, c’est ce qui m’atteint". 

    * Lorsqu'un problème survient que fait l'Homme ? Il y pense sans cesse, jour et nuit, inlassablement il regarde sa peine, son angoisse ou sa colère. Mais étant créateur (pensée, sentiment/émotion, imagination, parole, créent sa réalité) alors il crée ce qu'il pense : sa vie extérieure est le reflet de son état intérieur.

    QUE FAIRE POUR RÉPARER ?

    * Lorsqu'un problème survient : l'Homme doit résolument détourner son regard de son problème, il ne doit y prêter aucune attention — aussi important soit-il — MAIS A LA PLACE méditer sur la solution, idest imaginer la solution parfaite : ici se dire et visualiser que le client aura bel et bien son annonce telle qu'elle aurait dû paraître, et qu'aucun problème d'aucune sorte ne surviendra à quiconque.

    * Ensuite, remercier Dieu de l'accomplissement de cette solution parfaite. Et rester joyeux car la joie permet de rester connecter à notre partie divine, et cette joie permet d'entretenir que des pensées et émotions positives et croire à la solution parfaite.

    * Puisque tout Homme a le pouvoir créateur par héritage Divin, remercier Dieu est l'évidence même. Remercier Dieu aide l'Homme à devenir de plus en plus parfait de son Amour, de sa Paix et de sa Perfection.

    * Il est vital de cultiver des pensées et émotions positives et simultanément de rester confiant en Dieu (confiance absolue) ainsi son plan Divin, qui est perfection, s'accomplit sans résistance.

    AUCUNE RÉPERCUSSION

    * L'importance de cultiver des pensées et émotions positives et de rester dans cet état d'esprit, et également d'avoir mis ma confiance totale en Dieu en croyant sans aucun doute à la solution parfaite, fit que tout se passa sans accroc. Chaque client eu le justificatif correspondant à son annonce respective !

    * Quelle que soit la situation, aussi désespérée puisse-t-elle paraître, il y a une solution parfaite. Il suffit de se tourner et de ne penser qu'à Dieu, de prier en méditant sur tout ce que l'on sait de Dieu, et toute difficulté sera vaincue. L’essentiel, c’est de ne plus penser à ce qui nous préoccupe.

    * Les choses de Dieu sont vraiment très simples ! 

    Témoignage de Maryse
    Administratrice de ce blog

    Imprimer Pin it! Lien permanent Catégories : TÉMOIGNAGES, Témoignages personnels 0 commentaire
  • La sorcière, une femme rebelle victime du patriarcat

    Source ici : https://positivr.fr/sorciere-puissance-invaincue-femmes-mona-chollet/

    Par Axel Leclercq

    * Insoumises et autonomes, ces femmes ont défié le patriarcat et refusé le rôle qui leur était imposé. Il n'en fallait pas davantage pour être châtié...

    * Qui étaient ces sorcières que le Moyen Âge brûlait en place publique ?

    * Des créatures dangereuses aux pouvoirs maléfiques ou bien des femmes rebelles dont le seul tort était d’échapper au patriarcat et aux lois de la famille ?

    * Pour Mona Chollet, qui leur a consacré un essai, la réponse est plutôt à chercher de ce côté-là. Une vidéo passionnante qui bouscule nos certitudes et nos idées reçues.

    * Depuis quelques temps, la sorcière fait désormais figure d’icône féministe. Pourquoi ? Parce la sorcière est avant tout un symbole de l’oppression féminine. Sa faute ? ne pas être dominée par un homme. D’ailleurs, nul ne s’étonnera que, bien souvent, dans la littérature, au cinéma ou à la télé, la gentille sorcière est celle qui s’est mariée et a renoncé à ses pouvoirs. Explications avec Mona Chollet dans cette interview signée France Culture :


    "C’étaient beaucoup les veuves, les célibataires, les femmes qui n’étaient pas sous le contrôle d’un homme en fait. C’étaient aussi les vieilles femmes et beaucoup d’entre elles ont été brûlées à l’époque. La vieille femme, c’est aussi la femme qui n’est plus utile pour le pouvoir patriarcal. Elle a perdu sa force de travail souvent, elle ne peut plus faire d’enfant, elle n’est plus considérée comme agréable à regarder."

    --------

    LIENS

    ♦ Salem : réhabilitation des femmes accusées de sorcellerie

    ♦ Masculinité : crise d'un mythe tenace

    Masculin-Féminin en chaque Etre Humain

    Force des Hommes

    L'ontologie

    Le fonctionnement de notre esprit

    Imprimer Pin it! Lien permanent Catégories : ACTUALITÉS, La sorcière, une femme rebelle et féministe 0 commentaire
  • Francis Dupuis-Déri : "La crise de la masculinité - Autopsie d'un mythe tenace"

    C1_CriseMascu.jpg
    La Crise de la masculinité, autopsie d'un mythe tenace",
    de Francis Dupuis-Déri, les éditions du remue-ménage, 319 pages, 22 €

    Source : https://www.lepoint.fr/societe/pour-en-finir-avec-la-crise-de-la-masculinite-28-02-2019-2296984_23.php#xtor=CS3-190

    * Dans un essai percutant, Francis Dupuis-Déri déconstruit le discours selon lequel les féministes "castreraient" les hommes. Décoiffant.

    Par Baudouin Eschapasse

    * Francis Dupuis-Déri décrypte le discours de la "crise de la masculinité". Il en retrace l'histoire et tente d'en cerner la signification politique...

    * Les ouvrages consacrés à la "crise de la masculinité" occupent désormais un rayonnage entier dans les bibliothèques universitaires. Chaque année paraissent de nouveaux livres se désolant de la souffrance éprouvée par ce qu'il était encore commun de qualifier, il y a peu, le "sexe fort".

    * Ces essais établissent tous le même constat et décrivent tous les mêmes symptômes. À les en croire, la remise en question du modèle patriarcal conduirait fatalement à "l'efféminisation" et, par voie de conséquence, à "l'amollissement" de nos sociétés. Au bout du féminisme, il y aurait fatalement, selon eux..., l'impuissance des hommes.

    * Ces livres rencontrent un écho important dans les médias. Le plus célèbre d'entre eux a été "Le Premier Sexe" d'Éric Zemmour. Publié en 2006 par Denoël, il s'en est écoulé plus de 150.000 exemplaires. "Mais beaucoup d'autres ont paru depuis. Au point que le thème de la crise des valeurs viriles semble être devenu une niche éditoriale et commerciale", constate Francis Dupuis-Déri, qui publie aujourd'hui une percutante analyse du phénomène.

    UN DISCOURS DÉJÀ TENU PAR... CATON L'ANCIEN !

    * Mais de quoi parle-t-on vraiment quand on dit que les hommes vont mal ? "On englobe des sujets qui n'ont pas grand-chose à voir les uns avec les autres", répond Francis Dupuis-Déri. "On évoque tantôt les difficultés scolaires des garçons, tantôt les difficultés que rencontreraient les hommes à séduire les femmes, tantôt encore un malaise diffus qui pousserait les garçons, plus que les filles, au suicide", poursuit l'universitaire canadien qui a multiplié les ouvrages sur les questions de genre depuis dix ans.

    * "Ce qui est sûr, c'est que depuis les années 60, une frange de la population masculine vit très mal la percée du discours féministe. Et elle s'organise pour répliquer afin de préserver ce qu'elle croit être sa parcelle de pouvoir", constate le chercheur, qui a abordé le sujet en politologue autant qu'en historien.

    * "L'enjeu est perçu de manière simpliste : tous les droits consentis aux femmes se font forcément au détriment de ceux des hommes. Comme si c'était un jeu à somme nulle !" grince Francis Dupuis-Déri.

    * Ce discours qui impute aux féministes le mal-être des mâles ne date pas d'hier. "Déjà à Rome, en 195 av. J.-C., Caton l'Ancien réagissait [sévèrement face] à la mobilisation des Romaines contre une loi leur interdisant de conduire des chars et de porter des vêtements colorés. Il affirmait que "les femmes sont devenues si puissantes que notre indépendance [comprenez : celle des hommes] est compromise à l'intérieur même de nos foyers", écrit l'universitaire.

    * Peu importe qu'à l'époque, les femmes fussent juridiquement qualifiées de "sexe infirme" (infirmitas sexux) et soumises au règne du "père de famille" (pater familias)". Le ver était entré dans le fruit ! Au Moyen Âge, en Angleterre comme en France, c'est dans le même esprit que les monarques condamneront les modes qui brouillent les frontières entre les sexes.

    * C'est pour défendre le pré-carré masculin, analyse Dupuis-Déri, que les lois puniront plus cruellement l'adultère féminin que l'infidélité masculine et les jugements feront de certaines femmes insoumises... des sorcières.

    * Cinq siècles plus tard, les choses ont-elles vraiment changé ? "Pas si sûr", remarque le professeur canadien, affilié à l'Université du Québec à Montréal (UQAM). Malgré des décennies de combat féministe, de nombreux mouvements d'hommes continuent de dénier aux femmes le droit d'accéder à des fonctions de responsabilité. L'égalité salariale entre les sexes n'est toujours pas acquise. "Et, dans la sphère intime, malgré le mouvement #MeToo, la sexualité demeure considérée par beaucoup d'hommes comme un dû", poursuit Francis Dupuis-Déri.

    UN SEXISME "MADE IN FRANCE"

    * Ce phénomène que le chercheur compare à une forme de "suprématisme" masculin s'appuie sur des ressorts psychosociologiques profondément ancrés dans l'inconscient occidental.

    * En France, l'absence de remise en question des hommes s'appuie sur la conviction commode d'un exceptionnalisme hexagonal au terme duquel les droits humains auraient été, une fois pour toutes, promis aux femmes comme aux hommes, en 1789.

    * Le sexisme "made in France" se nourrirait également de la croyance en une forme spécifique de "culture française" où les individus se seraient accommodés, depuis des siècles, d'un traitement différencié des sexes : dernier exemple spectaculaire en date, la tribune défendant la "liberté" des hommes d'"importuner" les femmes en réponse aux dénonciations du harcèlement sexuel.

    * "Ce n'est pas innocent si, chez vous, le féminisme à l'américaine est moqué comme une forme de puritanisme ridicule", soupire Francis Dupuis-Déri. Lequel n'en encourage pas moins les garçons à prendre la mesure du fait que les discriminations perdurent et que le machisme revêt des oripeaux nouveaux où le discours religieux a laissé la place à une forme de psychologie culpabilisante pour les femmes.

    * "L'idée selon laquelle une femme perturberait la libido des hommes en revendiquant simplement une égalité de traitement sur le plan professionnel ou un meilleur partage des tâches dans la vie quotidienne s'inscrit dans cette logique. Si crise il y a, c'est d'une crise de la féminité qu'il s'agit", conclut le chercheur.

    --------

    LIENS

    ♦ Masculin-Féminin en chaque Homme

     Le Subconscient

     Force des Hommes

     L'ontologie

     Le fonctionnement de notre esprit

     Nos pensées et sentiments sont créateurs

     Manichéisme   

    ♦ Actualités : Entretien avec Lea Lejeune

    Imprimer Pin it! Lien permanent Catégories : ACTUALITÉS, Crise de la masculinité, un mythe tenace, Les hommes doivent se réconcilier avec le Féminin 0 commentaire