Web
Analytics Made Easy - StatCounter

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

ETRE DIVIN

  • La sorcière, une femme rebelle victime du patriarcat

    Source ici : https://positivr.fr/sorciere-puissance-invaincue-femmes-mona-chollet/

    Par Axel Leclercq

    * Insoumises et autonomes, ces femmes ont défié le patriarcat et refusé le rôle qui leur était imposé. Il n'en fallait pas davantage pour être châtié...

    * Qui étaient ces sorcières que le Moyen Âge brûlait en place publique ?

    * Des créatures dangereuses aux pouvoirs maléfiques ou bien des femmes rebelles dont le seul tort était d’échapper au patriarcat et aux lois de la famille ?

    * Pour Mona Chollet, qui leur a consacré un essai, la réponse est plutôt à chercher de ce côté-là. Une vidéo passionnante qui bouscule nos certitudes et nos idées reçues.

    * Depuis quelques temps, la sorcière fait désormais figure d’icône féministe. Pourquoi ? Parce la sorcière est avant tout un symbole de l’oppression féminine. Sa faute ? ne pas être dominée par un homme. D’ailleurs, nul ne s’étonnera que, bien souvent, dans la littérature, au cinéma ou à la télé, la gentille sorcière est celle qui s’est mariée et a renoncé à ses pouvoirs. Explications avec Mona Chollet dans cette interview signée France Culture :


    "C’étaient beaucoup les veuves, les célibataires, les femmes qui n’étaient pas sous le contrôle d’un homme en fait. C’étaient aussi les vieilles femmes et beaucoup d’entre elles ont été brûlées à l’époque. La vieille femme, c’est aussi la femme qui n’est plus utile pour le pouvoir patriarcal. Elle a perdu sa force de travail souvent, elle ne peut plus faire d’enfant, elle n’est plus considérée comme agréable à regarder."

    --------

    LIENS

    ♦ Salem : réhabilitation des femmes accusées de sorcellerie

    ♦ Masculinité : crise d'un mythe tenace

    Masculin-Féminin en chaque Etre Humain

    Force des Hommes

    L'ontologie

    Le fonctionnement de notre esprit

    Imprimer Pin it! Lien permanent Catégories : Actualités, L'ÊTRE HUMAIN, Réhabilitation des femmes accusées de sorcellerie 0 commentaire
  • Francis Dupuis-Déri : "La crise de la masculinité - Autopsie d'un mythe tenace"

    C1_CriseMascu.jpg
    La Crise de la masculinité, autopsie d'un mythe tenace",
    de Francis Dupuis-Déri, les éditions du remue-ménage, 319 pages, 22 €

    Source : https://www.lepoint.fr/societe/pour-en-finir-avec-la-crise-de-la-masculinite-28-02-2019-2296984_23.php#xtor=CS3-190

    * Dans un essai percutant, Francis Dupuis-Déri déconstruit le discours selon lequel les féministes "castreraient" les hommes. Décoiffant.

    Par Baudouin Eschapasse

    * Francis Dupuis-Déri décrypte le discours de la "crise de la masculinité". Il en retrace l'histoire et tente d'en cerner la signification politique...

    * Les ouvrages consacrés à la "crise de la masculinité" occupent désormais un rayonnage entier dans les bibliothèques universitaires. Chaque année paraissent de nouveaux livres se désolant de la souffrance éprouvée par ce qu'il était encore commun de qualifier, il y a peu, le "sexe fort".

    * Ces essais établissent tous le même constat et décrivent tous les mêmes symptômes. À les en croire, la remise en question du modèle patriarcal conduirait fatalement à "l'efféminisation" et, par voie de conséquence, à "l'amollissement" de nos sociétés. Au bout du féminisme, il y aurait fatalement, selon eux..., l'impuissance des hommes.

    * Ces livres rencontrent un écho important dans les médias. Le plus célèbre d'entre eux a été "Le Premier Sexe" d'Éric Zemmour. Publié en 2006 par Denoël, il s'en est écoulé plus de 150.000 exemplaires. "Mais beaucoup d'autres ont paru depuis. Au point que le thème de la crise des valeurs viriles semble être devenu une niche éditoriale et commerciale", constate Francis Dupuis-Déri, qui publie aujourd'hui une percutante analyse du phénomène.

    UN DISCOURS DÉJÀ TENU PAR... CATON L'ANCIEN !

    * Mais de quoi parle-t-on vraiment quand on dit que les hommes vont mal ? "On englobe des sujets qui n'ont pas grand-chose à voir les uns avec les autres", répond Francis Dupuis-Déri. "On évoque tantôt les difficultés scolaires des garçons, tantôt les difficultés que rencontreraient les hommes à séduire les femmes, tantôt encore un malaise diffus qui pousserait les garçons, plus que les filles, au suicide", poursuit l'universitaire canadien qui a multiplié les ouvrages sur les questions de genre depuis dix ans.

    * "Ce qui est sûr, c'est que depuis les années 60, une frange de la population masculine vit très mal la percée du discours féministe. Et elle s'organise pour répliquer afin de préserver ce qu'elle croit être sa parcelle de pouvoir", constate le chercheur, qui a abordé le sujet en politologue autant qu'en historien.

    * "L'enjeu est perçu de manière simpliste : tous les droits consentis aux femmes se font forcément au détriment de ceux des hommes. Comme si c'était un jeu à somme nulle !" grince Francis Dupuis-Déri.

    * Ce discours qui impute aux féministes le mal-être des mâles ne date pas d'hier. "Déjà à Rome, en 195 av. J.-C., Caton l'Ancien réagissait [sévèrement face] à la mobilisation des Romaines contre une loi leur interdisant de conduire des chars et de porter des vêtements colorés. Il affirmait que "les femmes sont devenues si puissantes que notre indépendance [comprenez : celle des hommes] est compromise à l'intérieur même de nos foyers", écrit l'universitaire.

    * Peu importe qu'à l'époque, les femmes fussent juridiquement qualifiées de "sexe infirme" (infirmitas sexux) et soumises au règne du "père de famille" (pater familias)". Le ver était entré dans le fruit ! Au Moyen Âge, en Angleterre comme en France, c'est dans le même esprit que les monarques condamneront les modes qui brouillent les frontières entre les sexes.

    * C'est pour défendre le pré-carré masculin, analyse Dupuis-Déri, que les lois puniront plus cruellement l'adultère féminin que l'infidélité masculine et les jugements feront de certaines femmes insoumises... des sorcières.

    * Cinq siècles plus tard, les choses ont-elles vraiment changé ? "Pas si sûr", remarque le professeur canadien, affilié à l'Université du Québec à Montréal (UQAM). Malgré des décennies de combat féministe, de nombreux mouvements d'hommes continuent de dénier aux femmes le droit d'accéder à des fonctions de responsabilité. L'égalité salariale entre les sexes n'est toujours pas acquise. "Et, dans la sphère intime, malgré le mouvement #MeToo, la sexualité demeure considérée par beaucoup d'hommes comme un dû", poursuit Francis Dupuis-Déri.

    UN SEXISME "MADE IN FRANCE"

    * Ce phénomène que le chercheur compare à une forme de "suprématisme" masculin s'appuie sur des ressorts psychosociologiques profondément ancrés dans l'inconscient occidental.

    * En France, l'absence de remise en question des hommes s'appuie sur la conviction commode d'un exceptionnalisme hexagonal au terme duquel les droits humains auraient été, une fois pour toutes, promis aux femmes comme aux hommes, en 1789.

    * Le sexisme "made in France" se nourrirait également de la croyance en une forme spécifique de "culture française" où les individus se seraient accommodés, depuis des siècles, d'un traitement différencié des sexes : dernier exemple spectaculaire en date, la tribune défendant la "liberté" des hommes d'"importuner" les femmes en réponse aux dénonciations du harcèlement sexuel.

    * "Ce n'est pas innocent si, chez vous, le féminisme à l'américaine est moqué comme une forme de puritanisme ridicule", soupire Francis Dupuis-Déri. Lequel n'en encourage pas moins les garçons à prendre la mesure du fait que les discriminations perdurent et que le machisme revêt des oripeaux nouveaux où le discours religieux a laissé la place à une forme de psychologie culpabilisante pour les femmes.

    * "L'idée selon laquelle une femme perturberait la libido des hommes en revendiquant simplement une égalité de traitement sur le plan professionnel ou un meilleur partage des tâches dans la vie quotidienne s'inscrit dans cette logique. Si crise il y a, c'est d'une crise de la féminité qu'il s'agit", conclut le chercheur.

    --------

    LIENS

    ♦ Masculin-Féminin en chaque Homme

     Le Subconscient

     Force des Hommes

     L'ontologie

     Le fonctionnement de notre esprit

     Nos pensées et sentiments sont créateurs

     Manichéisme   

    ♦ Actualités : Entretien avec Lea Lejeune

    Imprimer Pin it! Lien permanent Catégories : Actualités, Dépasser le manichéisme, L'ÊTRE HUMAIN 0 commentaire
  • Muhammad Yunus - Prix Nobel de la Paix 2006 - ''Vers une économie à trois zéros''


    PAIX, CONFLITS, ONTOLOGIE, ÊTRE HUMAIN, ARMES, HUMANISME, POLITIQUE, ACTUALITÉS, FINANCES, NATION HUMAINE UNIVERSELLE, CHANGEMENT DU MONDE, SOCIÉTÉ, SANTÉ, SPIRITUALITÉ, LIBERTÉ, NOIR, BLANC, MAUVAIS, BIEN, BON, CONNAISSANCE DE SOI, ÂME, UNICITÉ, ARCHITECTE, RÉFUGIÉS, RELIGION, FEMMES, SOUMISSION, MESURE, COHÉRENCE, QUALITÉ DE VIE, RESTER SOI-MÊME, HOMMES FÉMINISTES, ÉCRITURE INCLUSIVE, ANNICK DE SOUZENELLE, ONTOLOGIE DE L'HOMME, ÉMOTIONS HUMAINES, GÉRER LES ÉMOTIONS, SENTIMENTS, Muhammad Yunus, entraide,microcrédits

    * Muhammad Yunus est l'un des critiques les plus sévères du capitalisme actuel, qui accroît les inégalités, le chômage et participe à la destruction de notre environnement. Pour sauver l'humanité et la planète, nous avons besoin, selon lui, d'un nouveau système fondé sur l'altruisme et la générosité - plus créatifs et efficaces que l'intérêt personnel.

    * S'agit-il d'un rêve ? Pas du tout.

    * Aujourd'hui, des milliers d'entrepreneurs suivent ses idées. De l'Inde à l'Allemagne, en passant par la France ou la Colombie, des entreprises innovantes ont été créées pour réduire la pauvreté, améliorer les soins médicaux et l'éducation, lutter contre le réchauffement climatique, sans être gouvernées par le seul profit.

    * À partir des multiples expériences inspirées de son travail, Yunus dresse le portrait de cette nouvelle civilisation qui émerge. Un défi plein d'espoir pour les jeunes, les hommes politiques et pour l'ensemble des citoyens qui se battent pour une planète débarrassée des trois effets pervers d'un capitalisme hors de contrôle : la pauvreté, le chômage, la pollution.

    --------

    LIENS

    ♦ Entraide-Inventions-Créations entre les Hommes

    Imprimer Pin it! Lien permanent Catégories : Entraide-Invention-Création, L'ÊTRE HUMAIN
  • Le "convertissez-vous" de Dieu n'est pas le "convertissez-vous" humain

    paix,conflits,ontologie,spiritulaitÉ,Être humain,armes,humanisme,politique,actualitÉs,finances,nation humaine universelle,changement du monde,sociÉtÉ,santÉ,spiritualitÉ,libertÉ,teshouva,repentir,pardonner,peur,grandeur,convertissez-vous,se convertir

    H = hommes et femmes

    Dieu Source Divine n'est pas fait à l'image de l'Homme.

    * C'est l'homme qui, sciemment ou pas, a inversé les rôles pour imposer sa vision manichéenne de son rapport à la vie.

    Ce dieu humain, a été présenté durant des siècles dans la Chrétienté - parfois encore aujourd'hui - comme un père fouettard, insufflant et entretenant chez l'Homme la peur, la culpabilité, l'autoflagellation, le dégoût de lui-même, etc.

    * Beaucoup d'Hommes ont fui cette mascarade néfaste et arriérée en :

    préférant se tourner vers des spiritualités prônant l'Unité en soi - comme dans le bouddhisme par exemple.

     ou apprenant auprès d'ontologues (à partir du 19ème siècle en Amérique) le Vrai Dieu Source Divine aux antipodes de l'esprit chrétien.

    * Ce retour à la Source Divine et à l'ontologie de l'Homme, a permis de revaloriser le corps et le sexe brimés violemment durant des siècles, particulièrement le sexe féminin, 

    * et a permis de reconnaître ou d'apprendre que l'aspect féminin se trouve en tout Homme — aspect complètement ignoré ou volontairement caché ce qui eut des répercussions négatives sur le genre féminin (les femmes) qui en subit et continue de subir de graves conséquences. 

    * L'inquisition (voir ici) fut un tragique exemple de ce refus du féminin intérieur qui se répercuta à l’extérieur idest sur les femmes.

    * L'inquisition fut un des plus grands fléau de l'église (6 siècles) et hélas toujours minimisé. L'église a beaucoup de mal à reconnaître ses torts puisqu'elle a mis tout en œuvre pour nier ses méfaits et ses crimes, les minimisant, voire les justifiant (voir ici et ici).

    Joseph Ratzinger - "Il faut cependant dire que l’inquisition a été un progrès, car plus personne ne pouvait être jugé sans un inquisitio, c’est-à-dire sans qu’il y ait eu un examen, une enquête."(Déclaration du cardinal Joseph Ratzinger, dans l’émission Contrastes du 03/03/2005 sur la chaîne de télévision allemande ARD, à propos de son titre inofficiel de "Grand Inquisiteur moderne". Quelques semaines plus tard il fut élu pape.)

    * L'église en perte de vitesse s'inquiéta. Depuis Jean-Paul II (1920-2005) elle mit tout en œuvre pour revaloriser le corps humain et tout particulièrement le sexe en publiant un livre "La théologie du corps" disant tout le contraire de ce qu'elle imposa durant des siècles.

    * Cela témoigne que les idées, les dires et croyances de l'église chrétienne sont en totale contradiction avec Dieu Source Divine.

    Coran - Sourate 2, 256 - "Point de contrainte en religion."

    * Le but de Dieu Source Divine n'est pas de convaincre à tout prix, ni d'obliger de croire en Lui et/ou dans un livre ou un Temple particulier, ni de faire punir ou pire de tuer en son Nom. Cela est l'ignorance et méchanceté humaine.

    * Dieu, Source Divine, désire et attend tout simplement que l'Homme change de conduite, en conscience, afin qu'il retrouve ou se re-souvienne de ce pourquoi il a été créé !!

    Ézéchiel 18, 21-32 - "21- Si le méchant revient de tous les péchés qu'il a commis, s'il observe toutes mes lois et pratique la droiture et la justice, il vivra, il ne mourra pas. 22- Toutes les transgressions qu'il a commises seront oubliées; il vivra, à cause de la justice qu'il a pratiquée. 23- Ce que je désire, est-ce que le méchant meure ? dit le Seigneur, l'Eternel. N'est-ce pas qu'il change de conduite et qu'il vive?" 31- Rejetez loin de vous toutes les transgressions par lesquelles vous avez péché ; faites-vous un cœur nouveau et un esprit nouveau. Pourquoi mourriez-vous, maison d'Israël ? 32- Car je ne désire pas la mort de celui qui meurt, dit le Seigneur, l'Eternel. Convertissez-vous donc, et vivez."

    ATTENTION : LE "CONVERTISSEZ-VOUS DE DIEU"
    N'EST PAS LE "CONVERTISSEZ-VOUS" HUMAIN RELIGIEUX

    Ézéchiel 18, 32 - "Car je ne désire pas la mort de celui qui meurt, dit le Seigneur, l'Éternel. Convertissez-vous donc, et vivez."

    שׁוּב (chouv) = "revenir", "retourner".

    * L'Homme doit faire Teshouva (voir ici).

    * Le "convertissez-vous" de Dieu (traduit ainsi dans toutes les traductions bibliques) veut dire : REVENIR, RETOURNER, EN SOI-MÊME vers sa propre divinité en soi. 

    Dans le texte originel hébraïque c'est le verbe שׁוּב qui est employé et non pas le verbe "convertir" ou "se convertir".

    * Le "convertissez-vous" de Dieu, tel qu'il est inculqué, ne veut évidemment pas dire entrer ou revenir dans une religion, obéir sans réfléchir, être soumis à des dogmes et à une hiérarchie, abdiquer sa réflexion et sa conscience à une ou plusieurs personnes... Non pas du tout !!!

    * Le "convertissez-vous" de Dieu ne veut évidemment pas dire croire en un livre obligatoirement.

    * Le "convertissez-vous" de Dieu est ce retournement demandé à l'Homme, une réflexion sur lui-même pour amener volontairement, une transformation et évolution internes et personnelles librement consenties et sans aucun intermédiaire, afin de dépasser l’entendement collectif (croyances de masse, etc) pour devenir un Être nouveau.

    * Tout Homme — même athée, agnostique — peut agir de belle façon et redevenir ce pour quoi il est créé : un Être Divin. Cet acte lui donnera une conscience plus haute, éclairera son esprit et son corps et plus que tout, même si cela ne se voit pas de prime abord, rejaillira bénéfiquement à l'extérieur de lui.

    * Cette conversion-là est mille fois plus haute et lumineuse que celle à laquelle appelle les religieux qui, de gré ou de force et de façon sûre, espèrent faire entrer sous leur clocher ou leur minaret, des ouailles obéissantes à leurs lois et leurs écrits, fussent-ils interprétés à la lettre.

    * Ce retournement, le "convertissez-vous" de Dieu est IMMENSÉMENT plus grand et plus bénéfique pour l'Homme et pour l'Humanité.

    Pour l'Homme : il l'appelle à se connaître lui-même, à être capable de voir ses erreurs et les corriger, à faire seul face à Dieu teshouva (voir ici), à faire l'effort librement et consciemment consenti de se changer totalement pour devenir un Être Divin.

     Pour l'Humanité : ce changement dû à sa propre conversion, rejaillira sur tous les Hommes, tous les êtres vivants et dans tout le cosmos, et amènera réparation et guérison (tant physique que morale).

    * Dieu aime tous les Hommes. Il ne regarde pas les apparences ni les croyances de chacun, ni ne choisit en fonction d'elles.

    * Dieu regarde seulement les cœurs des Hommes, c'est-à-dire ce qu'il Pense et ce qu'il Fait !

    1Samuel 16, 7 - "Et l'Éternel dit à Samuel : Ne prends point garde à son apparence et à la hauteur de sa taille, car je l'ai rejeté. L'Éternel ne considère pas ce que l'homme considère ; l'homme regarde à ce qui frappe les yeux, mais l'Éternel regarde au cœur."

    -----

    Sourate 26, 88-89 : "88- le jour où ni les biens, ni les enfants ne seront d’aucune utilité, 89- sauf celui qui vient à Allah avec un cœur sain".

    RESPECTER LE CHEMINEMENT DE L'AUTRE

    * Aucun Homme ne peut convertir qui que ce soit. Tout part d'une volonté personnelle, d'un libre choix de chaque Homme.

    * Tout changement, toute évolution, est personnel, totalement personnel et ne nécessite absolument pas d'adhérer à une croyance, à des dogmes, à des piliers, à une religion plutôt qu'une autre !!!

    * Personne, aucun Homme, ne peut ni n'a le droit de décider à la place d'un autre, ce serait alors oublier les dons donnés par Dieu, notamment le libre-arbitre et la liberté totale.

    * Tout Homme — même athée, agnostique — peut agir de belle façon et redevenir ce pour quoi il est créé : un Être Divin, par sa propre conversion.

    * Tout Homme doit agir en conscience totale, puisqu'il sait où il en est dans son parcours de vie.

    * Plus que tout, Dieu n'a besoin d'aucun intermédiaire. Cela permet ainsi d'éviter toute récupération, soumission, mauvaise interprétation, arriération, etc.

    * L'Homme, ayant tout en lui, doit désormais penser par lui-même et agir en conscience !!

     --------

    LIENS

     L'Etre Humain créé Immortel

     Faire Teshouva 

    Muter c'est aller vers la Vérité

     L'ontologie

     Le fonctionnement de notre esprit

     Dépasser le manichéisme

     Il n'y a qu'Une Seule Puissance

    --------

    ©Maryse - etredivin.hautetfort.com

    Imprimer Pin it! Lien permanent Catégories : LIRE AVEC L'ESPRIT, Se convertir