Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

spiritualité

  • Devenir le Dieu qu'on porte en Soi

    DEVENIR LE DIEU QUE L'ON PORTE EN SOI - 2017

    https://www.youtube.com/watch?v=A7YIEe_4QAk

    -------------

     לֶךְ לְךָ - "VA VERS TOI" - 2013

    https://www.youtube.com/watch?v=TShELFXhQK4

    -------------

    LE SENS INITIATIQUE DE LA BIBLE - 2016

    https://www.youtube.com/watch?v=xBdSfp_wzGw

    --------

    LIENS

    Annick de Souzenelle, Rencontre avec une femme remarquable.pdf

     Entretien avec Susanne Renardat

     Le Seigneur et le Satan

     Genèse de l'homme et de la femme

     L'Être Humain sa nature divine

    ♦ Le Soufisme, Entretien avec Annick de Souzenelle

    Imprimer Pin it! Lien permanent Catégories : SPIRITUALITÉ, Vidéos 0 commentaire
  • Les 4 cavaliers de l'Apocalypse

    paix,conflits,ontologie,Être humain,armes,humanisme,politique,actualitÉs,finances,nation humaine universelle,changement du monde,sociÉtÉ,santÉ,spiritualitÉ,libertÉ,noir,blanc,mauvais,bien,bon,connaissance de soi,Âme,unicitÉ,architecte,rÉfugiÉs,religion,femmes,soumission,mesure,cohÉrence,qualitÉ de vie,rester soi-mÊme,hommes féministes,cavaliers,apocalypse,lire avec l'esprit

    "Apocalypse" - En grec ancien : ἀποκάλυψις, apokálupsis, nom grec signifiant "action de révéler", dérivant lui-même de apokaluptein, "découvrir" ou "dévoiler" kalúptô ("cacher") précédé du préfixe de privation ἀπό (ápó)  ἀπό (ápó) ("de" ou "qui provient de") préposition et préfixe, qui indique l'éloignement, le détachement, etc. (cf. ab en latin) Kaluptein : "couvrir" ou "voiler".

    Littéralement donc "dé-cacher", et donc par extension, "dévoiler aux hommes", "retrait du voile", "le voile est levé".

    * "Apocalypse" ne signifie pas "fin du monde" comme le monde l'a longtemps cru et la religion l'a laissé entendre, mais représente un avertissement pour chaque Homme afin qu'il change en lui-même, id-est transmute son obscurité (défauts) en lumière (qualité) parce que son but but est de vivre, en lui et tout autour de lui, dans l'harmonie et l'amour.

    Le "Livre de l'Apocalypse" décrit de façon symbolique — à travers signes, mythes et allégories — ce qui arrive à l'Homme lorsque celui-ci continue de vivre séparé de son aspect divin en lui.

    --------

    ©Emmet Fox

    APOCALYPSE = RÉVÉLATION

    * Voici l'étude ontologique réalisée par Emmet Fox (1886-1951) afin de ne plus lire au pied de la lettre la Parole tirée de la Bible, ou bien rester dans l'incompréhension, parfois l'effroi qui ressort du texte.

    * Comprendre permet d'aller plus haut et ne plus rester enfermé (lorsqu'il y a enfermement) dans les mots.

    Hommes → H = hommes et femmes

    * Les Quatre Cavaliers de l’Apocalypse donnent la clef de la nature de l’Homme.

    * Lorsque l'Homme comprend bien ces symboles, il se comprend lui-même et entreprend de devenir maître de sa vie et des conditions de son existence dont le but est d'aider au changement du monde.

    * Les Quatre Cavaliers de l’Apocalypse (Apocalypse, chapitre 6) représentent les quatre éléments de la nature humaine telle qu’elle est aujourd’hui.

    Il y a d’abord le corps physique : tel que l'Homme le perçoit lorsqu'il se mire dans un miroir.

    Puis il y a la partie des sentiments et émotions. Cette partie est très importante et bien que l'Homme ne puisse "voir" ses sentiments, il en a vivement conscience.

    Ensuite vient l'intellect. L'Homme ne peut le voir non plus, mais il en sent fort bien l’existence, car c’est lui qui détient toutes les connaissances, importantes ou futiles.

    Enfin il y a la nature spirituelle, qui est l'être réel et éternel de l'Homme, cette Puissance Divine (ou Vérité) en chaque Homme par laquelle tout Homme peut dire "JE SUIS". Les Hommes croient presque tous en sa réalité, mais peu se rendent compte de sa vivante présence.

    Apocalypse 6, 1-8 - 1 Je regardai, quand l'agneau ouvrit un des sept sceaux, et j'entendis l'un des quatre êtres vivants qui disait comme d'une voix de tonnerre : Viens. 2 Je regardai, et voici, parut un cheval blanc. Celui qui le montait avait un arc; une couronne lui fut donnée, et il partit en vainqueur et pour vaincre.
    3 Quand il ouvrit le second sceau, j'entendis le second être vivant qui disait : Viens. 4 Et il sortit un autre cheval, roux. Celui qui le montait reçut le pouvoir d'enlever la paix de la terre, afin que les hommes s'égorgeassent les uns les autres; et une grande épée lui fut donnée.
    5 Quand il ouvrit le troisième sceau, j'entendis le troisième être vivant qui disait : Viens. Je regardai, et voici, parut un cheval noir. Celui qui le montait tenait une balance dans sa main. 6 Et j'entendis au milieu des quatre êtres vivants une voix qui disait : Une mesure de blé pour un denier, et trois mesures d'orge pour un denier; mais ne fais point de mal à l'huile et au vin.
    7 Quand il ouvrit le quatrième sceau, j'entendis la voix du quatrième être vivant qui disait : Viens. 8 Je regardai, et voici, parut un cheval d'une couleur pâle. Celui qui le montait se nommait la mort, et le séjour des morts l'accompagnait. Le pouvoir leur fut donné sur le quart de la terre, pour faire périr les hommes par l'épée, par la famine, par la mortalité, et par les bêtes sauvages de la terre.

    LE CHEVAL PÂLE

    * Le premier cheval est le Cheval Pâle ; la pâleur est la couleur de l’effroi. "Celui qui le montait se nommait la Mort, et l’Enfer le suivait". Le Cheval Pâle personnifie le corps physique et il est chevauché par la Mort et l’Enfer est à sa suite.

    * Être le cavalier de ce cheval c’est vivre seulement pour son corps, pour ses sens et ses appétits.

    * Lorsqu'un Homme vit que pour son corps il ne peut se régénérer ; par suite il vieillit sans remède. Il s’affaiblit régulièrement et l’âge lui apporte la décrépitude et le vide, probablement les maux physiques.

    * Le Cheval Pâle représente aussi tout ce qui est matériel ce que la Bible appelle parfois "le Monde" : argent, situation, honneurs, distinction, etc.

    * Celui qui vit que pour manger et boire, celui qui ne sert que ses sens, celui qui vit que pour l’argent et les honneurs de ce monde, tous ceux-là chevauchent le Cheval Pâle. Déceptions et chagrins attendent le cavalier du Cheval Pâle.

    LE CHEVAL ROUX

    * "Et alors vint un autre cheval qui était roux ; à celui qui le montait il fut donné de retirer la paix de la terre – et de faire s’entr’égorger les hommes : il lui fut donné une grande épée".

    * Le Cheval Roux représente la nature émotionnelle de l'Homme, ses sentiments. La mentalité humaine est constituée de deux parties : l’intelligence et les sentiments sans plus.

    * Chacune des pensées humaines comprend ces deux éléments : connaissance et émotion. La connaissance est du ressort de l’intellect, et les émotions appartiennent à la nature émotionnelle.

    * Dans certaines pensées l’élément connaissance est plus grand que le contenu émotion, et dans d’autres pensées c’est le contenu émotion qui est le plus grand.

    * Il est dangereux pour l'Homme de permettre à ses émotions de le contrôler – de permettre au Cheval Roux de s’emporter avec lui – car il minera sa santé et ruinera toute vie.

    * Le cheval roux est aussi dangereux que le Cheval Pâle, bien que moins bas en mentalité et c’est pourquoi il mène au naufrage encore plus d’existences.

    * Un adulte est un être qui a le contrôle de ses sentiments ; celui qui en est incapable est encore un enfant eût-il cent ans.

    * Une nature fortement émotionnelle est un don merveilleux si l'Homme en est le maître, mais si c’est elle qui le domine, il chevauche alors le Cheval Roux. Mieux vaut en descendre le plus vite possible car ce n’est que lorsqu’il apprend à contrôler ses sentiments que l'Homme réussit dans la vie.

    LE CHEVAL NOIR

    * Ensuite vient le Cheval Noir. "Je regardai et vis un Cheval Noir. Celui qui le monte tenait une balance dans sa main. Et j’entendis au milieu des quatre animaux une voix qui disait : une mesure de blé pour un denier, et trois mesures d’orge pour un denier".

    * Deux plateaux, c’est-à-dire une balance comme celle d’un épicier ou d’un pharmacien, voilà le symbole de la famine ou de la pénurie. Il implique qu’il n’y a pas assez de tout pour tous et qu’il faut donc rationner.

    * Le Cheval Noir représente l’intellect, et si l'Homme le monte son âme est affamée.

    * Monter le Cheval Noir ne veut pas dire que l'Homme a une nature intellectuelle remarquable, ce qui ne serait pas du tout mauvais.

    * Monter le Cheval Noir c’est laisser l’intellect conduire, mais en bannissant la nature émotionnelle et surtout spirituelle.

    * Il est bon de se servir de son intelligence et de la développer mais il est déplorable de ne se fier qu’à elle.

    * Notre civilisation a donné la prédominance à l’intellect, au détriment de tout le reste. Dépression et désappointement attendent le cavalier du Cheval Noir.

    LE CHEVAL BLANC

    * C’est là que l'Homme trouve la solution à tous ses problèmes. "Je regardai, et voici, parut un Cheval Blanc. Celui qui le montait avait un arc ; une couronne lui fut donnée, et il partit en vainqueur et pour vaincre".

    * Le Cheval Blanc est la nature spirituelle. L’homme ou bien la femme dont il est la monture a la liberté, la joie et enfin le bonheur et l’harmonie, parce que le Cheval Blanc est la conscience de la présence de Dieu.

    * Quand l'Homme donne à Dieu la première place dans son existence, quand il refuse de le limiter, quand il lui fait confiance de tout cœur, il chevauche le Cheval Blanc et le temps viendra où il sera libre, où la lumière se fera et l’ombre se dissipera.

    * Le Cheval Blanc mène à la santé, à la liberté, à la libre expression de soi, à la connaissance de Dieu et à la conscience de Sa Présence en soi.

    * Le cavalier du Cheval Blanc part en vainqueur et pour vaincre.

    * Concernant le Cavalier, la Bible dit que ce dernier porte un arc. Or l’arc et la flèche sont d’antiques symboles de la Parole. La Parole amène l’accomplissement. Lorsque l'Homme la prononce, il envoie une flèche. Telle la flèche, elle ne peut être rappelée, ni rester sans résultat.

    Isaïe 55,11 - Ainsi en est-il de ma parole, qui sort de ma bouche : elle ne retourne point à moi sans effet, sans avoir exécuté ma volonté. Et accompli mes desseins."

    * Notons que la Parole peut, aussi, ne pas être dite à haute voix. Le Cavalier du Cheval Blanc prononce la Parole.

    * Il est dit que le Cavalier porte une couronne – symbole de la victoire.

    * Celui qui triomphe dans une lutte reçoit une couronne. Les Grecs couronnaient de laurier le vainqueur d’une course, et tout au long de l’histoire les rois ont été couronnés.

    * C’est pourquoi le cavalier du Cheval Blanc, toujours vainqueur, porte une couronne.

     --------

    LIENS

    Apocalypse

    Le Livre de la Révélation

    Imprimer Pin it! Lien permanent Catégories : Cavaliers de l'Apocalypse, LIRE AVEC L'ESPRIT 0 commentaire
  • L'écriture inclusive

    paix,conflits,ontologie,Être humain,armes,humanisme,politique,actualitÉs,finances,nation humaine universelle,changement du monde,sociÉtÉ,santÉ,spiritualitÉ,libertÉ,noir,blanc,mauvais,bien,bon,connaissance de soi,Âme,unicitÉ,architecte,rÉfugiÉs,religion,femmes,soumission,mesure,cohÉrence,qualitÉ de vie,rester soi-mÊme,hommes féministes,écriture inclusive
    Extrait du Manuel d'Écriture Inclusive

    Source : http://www.nouvelobs.com/videos/vxkm0v.DGT/sexisme-et-ecriture-inclusive-le-masculin-doit-il-forcement-l-emporter-sur-le-feminin.html

    * Faut-il écrire "le" ou "la" ministre ? Le débat est vieux mais n'est toujours pas tranché. François Reynaert, journaliste à l’Obs, nous explique comment le sexisme s’immisce aussi dans la langue depuis de nombreuses années. Il y a toujours eu les partisans du changement et les opposants. Depuis quelques temps, l’écriture inclusive a fait son apparition pour mieux représenter les femmes dans la langue. Mais encore une fois, elle ne fait l’unanimité. Explications.


    https://www.youtube.com/watch?v=4NIvjNUhC98

    --------


    https://www.dailymotion.com/video/x683gs1

    https://fr.wikipedia.org/wiki/R%C3%A8gle_de_proximit%C3%A9

    La règle de proximité était en vigueur jusqu'au la fin du XVIIe siècle. 

    Au XVIe siècle, pour l'adjectif, il est toujours permis d'appliquer la règle de proximité. Lorsqu'un adjectif se rapporte à plusieurs noms, il peut s'accorder avec le plus proche . Quand un verbe a plusieurs sujets dont le plus proche est au singulier, il peut se mettre au singulier.
    Au XVIIe siècle encore, l'adjectif épithète, lorsqu'il se rapporte à plusieurs noms, peut s'accorder avec le plus proche. De même il est encore courant qu'un verbe avec plusieurs sujets s'accorde avec le plus rapproché.

    L'abandon de la règle de proximité au XVIIIe siècle

    La règle de proximité est cependant discutée : Malherbe la désapprouve tandis que Vaugelas n'y est pas complètement opposé et peut donner en exemple des tournures telles que "le cœur et la bouche ouverte".

    Au XVIII siècle, la primauté du masculin sur le féminin et celle du pluriel sur le singulier finissent par s'imposer, du moins concernant l'accord entre un sujet pluriel et son attribut. Pour justifier la primauté du masculin, le motif, tel qu'énoncé par l'abbé Bouhours en 1675, en est que "lorsque les deux genres se rencontrent, il faut que le plus noble l'emporte" ; étant entendu que, comme l'explique le grammairien Beauzée en 1767, "le genre masculin est réputé plus noble que le féminin à cause de la supériorité du mâle sur la femelle". 

    --------

    LIENS

    ♦ Ecriture inclusive signataires.pdf

     Une règle qui n'a pas toujours existé

     A la source de cette règle

     Le masculin doit-il l'emporter sur le féminin

     Bien plus qu'une règle de grammaire

     Manuel d'Ecriture Inclusive.pdf

    ♦ Non le masculin ne l'a pas toujours emporté sur le féminin

    Imprimer Pin it! Lien permanent Catégories : Actualités, L'ÊTRE HUMAIN 0 commentaire
  • Noël, fête païenne récupérée par la religion chrétienne

    paix,conflits,ontologie,Être humain,armes,humanisme,politique,actualitÉs,finances,nation humaine universelle,changement du monde,sociÉtÉ,santÉ,spiritualitÉ,libertÉ,noir,blanc,mauvais,bien,bon,connaissance de soi,Âme,unicitÉ,architecte,rÉfugiÉs,religion,femmes,soumission,mesure,cohÉrence,qualitÉ de vie,rester soi-mÊme,noël,fête païenne

    NOËL, FÊTE PAÏENNE

    * Noël ne fête pas la naissance de Jésus !

    * Dès le premier siècle avant J-C, on célébrait le culte de Mithra, d’origine persane, importé à Rome par les légionnaires romains.

    * En 274, l’empereur Aurélien déclare le culte de Mithra, religion d’état en lui érigeant un splendide temple ; et il célèbre sa fête officielle — appelée le "jour de naissance du Soleil" (du latin dies natalis solis invicti) — le jour du solstice d'hiver qui était alors le 25 décembre.  

    * Il faut voir dans cette décision d’Aurélien un calcul politique. Officialiser le culte de Mithra revient à apaiser l’Empire — notamment les peuples fédérés en proie à de nombreuses révoltes. 

    * Mithra était la divinité perse de la lumière. Le "jour de naissance du Soleil" était fêtée par des jeux somptueux. 

    * Ce culte de Mithra dieu-soleil, était fêté par le sacrifice d’un jeune taureau.

    The Buffalo News, 22 novembre 1984 - "La référence la plus ancienne à la célébration de Noël un 25 décembre, est datée du second siècle après la naissance de Jésus-Christ. On croit que les premières célébrations de Noël se tinrent en réaction aux saturnales romaines, un festival des moissons à l’occasion du solstice d’hiver — le retour du Soleil — et pour honorer Saturne, le dieu des semailles. Les saturnales étaient une période plutôt chahuteuse à laquelle s’opposaient fermement les chefs austères de la secte chrétienne encore minoritaire de l’époque. La fête de Noël, dit un érudit, a pris de l’ampleur parce qu’elle servit à remplacer l’adoration du soleil (sun) par l’adoration du Fils (Son).

    En 529 ap. J.-C., après que le christianisme fut devenu la religion d’état, l’empereur Justinien fit de Noël une fête officielle. La célébration de celle-ci atteint son summum — certains diront son point le plus bas — pendant la période médiévale lorsqu'elle devint une période de consommation incontrôlée et de festivités encore inégalées."

    300 ans plus tard l’Église romaine observe Noël et ce n’est qu’au Ve (cinquième) siècle qu’elle ne devint obligatoire dans tout l’empire en tant que festival officiel en l’honneur du "Christ".

    --------

    HISTORIQUE

    CONSTANTIN FIN STRATÈGE RÉCUPÈRE LA RELIGION CHRÉTIENNE

    Le christianisme (voir ici) était interdit par l’Empire romain et les chrétiens étaient terriblement persécutés. Cela a changé après la "conversion" de l’Empereur romain Constantin, qui a imposé la tolérance par l’Édit de Milan en 313 ap. J.-C. (voir ici), autorisant ainsi la foi chrétienne.

    * Le 13 juin 313 l’empereur romain Constantin récupéra politiquement le christianisme (voir ici et ici). En rusé défenseur de son empire, il n’officialisa pas le christianisme mais une église, celle qui lui parut la plus soumise à son pouvoir et à ses intérêts. Les autres églises allaient devoir ou se fondre dans cette église officielle ou disparaître ou se trouver très marginalisées (église copte).

    Lire la suite

    Imprimer Pin it! Lien permanent Catégories : Actualités, L'ÊTRE HUMAIN 0 commentaire