Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Virginité

  • Virginité

    paix,conflits,ontologie,spiritulaité,être humain,armes,humanisme,politique,actualités,finances,nation humaine universelle,changement du monde,société,santé,spiritualité,liberté,noir,blanc,mauvais,bien,bon,connaissance de soi,âme,unicité,architecte,réfugiés,religion

    * La virginité concerne l'homme tout autant que la femme.

    * Etre vierge signifie être exempt de tous défauts intérieurs (violence, colère, mensonge, envie de blesser, d'humilier, de violer, de tuer, etc...). 

    * La virginité des Hommes (H= hommes et femmes) doit témoigner de cet état d'être, de ce changement intérieur.

    * Etre vierge est, primordialement, un état de conscience pour devenir un Homme (H= homme et femme) nouveau, changé, tendant à la transcendance.

    * Accepter d'être vierge, cela appelle — non pas à obéir à un code social, moral, religieux, codes créés par les hommes pour dominer les femmes — être vierge cela appelle au désir, à la volonté profonde, de se connaître soi-même.

    * Chaque Homme (hommes et femmes) est garant seul et seulement de sa propre virginité tant intérieure qu'extérieure !

    --------

    Homme ⇒ H= hommes et femmes

    * La virginité des hommes et des femmes représente bel et bien l'effort en soi de refuser d'agir de mauvaise façon, ou dit autrement, faire l'effort de traiter les autres Humains comme chacun-e aimerait être traité-e = correctement, respectueusement, sans jugement aucun ; en respectant l'individualité propre et la liberté totale de chaque Homme ; en mettant en avant l'intelligence du cœur (comprendre en profondeur l'autre), etc...

    * Si l'Homme continue d'imposer des codes extérieurs (moraux, sociaux, religieux) et ne considère valable que ceux-ci, alors cela dénote une méconnaissance profonde et totale de l'Être Humain et évidemment de lui-même (voir ici).

    * Cette méconnaissance de lui-même entraîne arbitrairement la méconnaissance de la Femme, puisque, tout le monde le sait, la virginité est considérée seulement extérieurement et est reportée exclusivement que sur les femmes.

    * Ces codes extérieurs arbitraires imposés par certains hommes, sont malheureusement copiés et entretenus par certaines femmes, par peur et crainte d'être rejetées voire tuées (hélas cela existe toujours), et également pour être acceptées et reconnues comme une "bonne fille" ou une "bonne mère".

    * Ces codes extérieurs empêchent la femme d'être une vraie femme, de vivre en tant que "femme" idest en tant qu'Être Humain total doté de Liberté, donc totalement libre de choisir son existence propre ; la liberté étant un don de l'Energie Cosmique (appelé aussi Dieu, Allah, Le Saint, l’Éternel, la Vie, etc...),.

    COUPURE EN SOI = ÉCHEC ET SOUFFRANCE

    * En se coupant de sa Puissance Divine ou Divinité en lui, l'Homme a créé le doute qui amène un manque de confiance total envers les autres et à fortiori envers lui-même.

    * L'Homme ne voit la virginité que par rapport au corps, particulièrement au sexe, et dans sa folie l'a étendue non seulement à la famille, mais aussi à l'appartenance à un groupe socio-religieux pour mieux contraindre, mieux maîtriser, mieux interdire.

    * Et cette représentation absurde et abjecte qui limite les êtres — tout particulièrement les femmes, dans toutes les cultures avec plus ou moins de rigueur, de violence — est limitative et culpabilisante envers les femmes et sclérosante pour les hommes.

    * En effet, ceux-ci, en maîtrisant le sexe des femmes, tombent dans le refoulement sexuel, la frustration et en arrivent à agir de façon contraire à ce que leur éducation, leur morale et croyance socio-religieuse réprouvent. Ils créent et entretiennent une hypocrisie qui ne dit pas son nom.

    * En refusant la sexualité aux femmes, avec plus ou moins de rigueur parfois mortifère, certains hommes se sont privés eux-mêmes de choisir librement, ont brimé leur propre sexualité en transformant leurs désirs en pulsions, et parfois en dévoyant leur propre nature — certains hommes pratiquent en cachette l'homosexualité pour pallier leur frustration tout en condamnant l'homosexualité chez les autres, le comble de l'hypocrisie.

    * Emprisonner sexuellement les femmes, revient pour certains hommes à s'enfermer dans leur propre prison.

    * Alors la vue de femmes libres, maîtresses de leurs sexes — donc de leur corps, de leurs choix sexuels — jette ces hommes (voire même certaines femmes) dans une immense souffrance/colère, engendrant et justifiant leurs propos mauvais et dégradant, ainsi que leurs regards et parfois actes négatifs à l'encontre de ces femmes qui, par leur façon de vivre, pourraient faire vaciller leurs valeurs dominatrices instituées en vérité absolue qu'ils imposent à celles qu'ils dominent sexuellement.

    * Mais sournoisement ces hommes profitent de certaines femmes responsables de leur corps et sexe, tout en refusant la même chose à celles qu'ils tiennent enfermées dans ce carcan sexuel hypocrite, carcan créé de toutes pièces à leur propre image et/ou interprétation religieuse psychologiquement malade et défaillante. 

    * L'Homme, coupé de sa Dimension Divine, de sa Puissance en lui, a fait dévier ses différentes enceintes de vie, notamment sexuelle, faisant à l'extrême surgir la perversité sous toutes ses formes et des rapports de force entre les genres qui n'existaient pas à l'origine. 

    * La grandeur d'un Homme ne se mesure pas au fait de savoir garder son sexe ou pas.

    * La grandeur d'un Homme ne se mesure pas à la façon dont l'Homme maîtrise son sexe et encore moins celui de l'autre.

    SE CONNAITRE SOI-MÊME = MAÎTRISE TOTALE DE SOI-MÊME

    * La grandeur d'un Homme se mesure à sa façon de penser, de se considérer, de la connaissance qu'il a de lui-même et à fortiori des autres, qui amènera la maîtrise totale de lui-même (corps, esprit, âme). Parce que l'extérieur n'est que le reflet de ce que l'Homme est intérieurement.

    * Cet Homme, se connaissant intérieurement, saura alors comment se conduire, se comporter extérieurement. Cet Homme sera maître de sa vie et maître de son corps et donc maître de son sexe.

    * Les femmes tout particulièrement, par la façon d'être créées, sont plus aptes à agir ainsi et se connaissent mieux que certains hommes qui croient tout savoir sur elles.

    * Une femme se connaissant intérieurement, connaît très bien son corps et est maître de son corps, et évidemment est maître de son sexe.

    * Elle sait mieux que les hommes l'attitude à avoir, ce qui lui convient, ce qui lui déplaît.

    * Elle est seule à même de savoir quel homme est digne d'elle — un homme qui se connaît aussi lui-même — et à fortiori celui qu'elle acceptera en elle (dans son corps).

    * La femme doit garder intégralement son choix, son libre arbitre. Sa connaissance d'elle-même lui donne une hauteur de vue incommensurable, sur elle et sur le monde.

    * Ce n'est ni la mère, ni le père, ni le frère, qui savent mieux qu'elle ce qui lui convient. Cette croyance est totalement fausse et totalement créée, non seulement pour dominer tout de son esprit, de son corps et de son sexe, mais aussi pour entretenir la méconnaissance de soi-même, ou pire par ignorance de cette connaissance primordiale ! 

    * Des parents, des frères, ne se méconnaissant pas ou plus du tout = étant coupés de leur propre Divinité ou Puissance en eux, appliqueront les règles et les codes extérieurs — inventés ou mal compris pour contraindre et dominer — et ne considéreront plus leurs filles, leurs sœurs et par extension les femmes en général comme des êtres entiers (créés à l'image et ressemblance de la Source Divine) mais comme des êtres objectivés créés seulement pour se marier et pour reproduire.

    * Avec de tels parents, frères, sœurs, ne se connaissant totalement pas intérieurement, règne au sein d'une telle famille : la contrainte, la peur, la violence (imposer un homme à une femme est une grande violence, idem pour un homme), la contrainte virginale (la virginité physique fait partie de soi et n'appartient à personne d'autre qu'à soi-même), les non-dits sur la sexualité, le manque de dialogue, le manque de confiance, etc...

    * Par contre si des parents, frères, sœurs se connaissent intérieurement, alors au contraire règne dans cette famille l'amour, la confiance totale particulièrement envers les femmes, le vrai dialogue, le respect et plus que tout le désir que chaque enfant découvre son propre chemin de vie et se réalise totalement, librement.

    * L'individualité propre de chaque enfant est totalement respectée et ces enfants savent discerner ce qui est bon pour eux de ce qui ne l'est pas. Ils savent choisir grâce à la connaissance qu'ils ont d'eux-mêmes, connaissance qui les fait devenir réfléchis et maîtres d'eux-mêmes dans leur totalité (corps, esprit, âme). 

    LA VIE JAILLIT DE L’INTÉRIEUR DE SOI VERS L’EXTÉRIEUR,
    JAMAIS LE CONTRAIRE

    * Tout vient de l'intérieur de soi vers l'extérieur, jamais le contraire.

    * La virginité, imposée ou non imposée, ne fait pas la grandeur d'une femme. La virginité est et doit rester la propriété de chaque humain et doit rester un choix personnel de vie.

    * Une femme vierge physiquement peut être au fond de son cœur une très mauvaise femme et devenir une épouse jalouse, acariâtre, une mère dure et violente. Il est évident que ce n'est pas l'aspect physique qui prime, mais bel et bien la façon dont cette femme se construit intérieurement.

    * Ses paysages de formation — codes à respecter impérativement, croyances, image de soi, etc...— ont conditionné ou accentué son aspect extérieur certes, mais toute femme – et évidemment tout homme – sait qui elle est au fond de son cœur, ce à quoi elle donne crédit.

    * L'Homme, sans aucune contrainte humaine extérieure, par la connaissance qu'il a de lui-même, sait gérer sa virginité tant intérieure qu'extérieure.

    * Chaque Homme est garant de sa propre virginité tant intérieure qu'extérieure !

    NE PLUS OBÉIR AUX CROYANCES ERRONÉES
    DEVENIR CONSCIENT-E

    * Il est urgent que les femmes se connaissent intérieurement ou apprennent à se connaître intérieurement. Il est urgent qu'elles se reconnectent à leur Divinité ou Puissance Divine en elles (qui est dans chaque Être Humain), reprennent en main leur existence, définissent leur vrai rôle dans toutes les enceintes de leur vie, pour ainsi transmettre de façon diverse (puisque chaque Humain est unique) suivant leur personnalité propre, la Paix, l'Amour, la Joie, le Bonheur, le Bien-être pour l'humanité.

    * Tous ces bienfaits existent à l'intérieur de chaque Homme parce qu'ils sont tout d'abord créés, imaginés, désirés en lui-même et par lui-même intérieurement, et simultanément rejaillissent à l'extérieur, sur lui, sur l'humanité et dans tout l'Univers.

    * Cet aspect spirituel, va bien au-delà de tous les codes moraux, sociaux et surtout religieux, créés par les hommes, ces codes qui formatent, réduisent, limitent et atrophient la femme et l'enferme dans un rôle carcéral et bestial, l'empêchant de se réaliser totalement et pleinement.

    * Cet aspect spirituel des femmes (travail sur soi qui génère de nobles actes extérieurs) fait grandir l'humanité, la pousse à se reconnecter à la Puissance Divine mise en elle par la Source de toute Vie (appelée Dieu, Allah, Le Saint, l’Éternel, la Vie, etc...) pour guérir, apaiser, se dépasser... et atteindre à un état d'Etre Divin.

    * Pour cela la Femme ne doit plus se laisser dénigrer, rabaisser, ratatiner, par la vision arriérée et bestiale de certains hommes. Au contraire elle doit refuser toute complicité, reconsidérer les déviations perverses que ces hommes ont fait surgir et dont certains abusent.

    * Ainsi la femme doit refuser totalement ce carcan et par extension tout despotisme. Elle doit (re)déployer les ailes de la spiritualité pour :

    appeler l'homme à faire taire, réfuter toutes les formes de violences (sociale, physique, psychologique, morale, religieuse, sexuelle, etc),

    demander à l'homme de chercher à comprendre qui il est et ce qu'il est,

    demander à l'homme de se reconnecter à sa Puissance Intérieure pour connaître et accepter son Féminin intérieur (voir ici), 

    demander à l'homme de redevenir ou apprendre à s'unifier en lui-même (unir son masculin et féminin intérieurs) afin de devenir un Etre Divin, etc.

    * Ce chemin-là est long, difficile, semé d'embûches, d'insultes, au pire de mort, parce que certains hommes, même beaucoup d'hommes, ne supportent pas les remises en question, surtout celles venant des femmes.

    * Pourquoi ?

    * Parce que l'homme (attention certains hommes, ne pas généraliser) a deux peurs immenses qui le fait rester dans l'erreur.

     La première peur de l'homme est celle de perdre un pouvoir de domination qui est construit, entretenu et réputé seul véridique, viable et seul valable depuis des siècles. Et depuis des siècles (voir ici), seul ce pouvoir-là le définit totalement, lui ayant fait oublier ou occulter, sciemment ou pas, sa grandeur ontologique.

     La deuxième peur de l'homme est que les femmes récupèrent ce "pouvoir", se l'approprient et ne le retournent contre lui.

     C'est là où il est démontré que la peur empêche de réfléchir en profondeur, pire d'évoluer.

     Fin en soi - En effet, là où certains hommes (pas tous heureusement) voient — dans cette forme de pouvoir qui le constitue et qui structure toutes les enceintes de sa vie et celle des autres Hommes depuis des siècles — une fin en soi,

     Début d'une existence plus haute - les femmes y voient au contraire – à partir de ce pouvoir et par l'amélioration de celui-ci– le début d'une belle vie, la construction d'un renouveau, d'un (re)commencement pour une existence plus grande, riche, merveilleuse, épanouissante, pour le bien-être de tous les Hommes, la création d'un monde nouveau où l'Humain serait totalement valorisé et magnifié. Car les femmes sentent mieux et savent que l'Homme est créé pour être heureux et vivre en paix. Des hommes ont, ô joie, la même hauteur de vue !!

    * Malgré les craintes de certains hommes (dépasser le manichéisme et toute domination appellent à une remise en question profonde douloureuse) cela représente le seul chemin qui fasse évoluer, grandir et qui mène à ce "Paradis" tant escompté que certaines religions situent mensongèrement à l'extérieur de l'Homme : "dans les Cieux" pour les chrétiens ou "dans l'au-delà" pour les musulmans.

    * Ce Paradis est à construire à l'intérieur de chaque Homme, afin qu'il soit visible, réel, dans l'espace extérieur. Et non pas le contraire.

    * La Femme sait intuitivement que l'Etre Humain est vraiment un Etre fantastique, capable d'un dépassement inouï pour créer un monde merveilleux et bienfaiteur. 

    * La femme sait que l'Homme — s'il n'obéit plus aux croyances erronées, sclérosantes et souvent bestiales, et s'il se tourne résolument en lui-même — elle sait que l'Homme est capable de se transcender pour devenir un Être Divin.

    --------

    VIDEO

    https://www.youtube.com/watch?v=SgeyyIIw-BQ

    --------

    LIENS

    L'Homme créateur de sa propre vie

    Masculin-Féminin

    Puissance des Hommes

    Le fonctionnement de notre esprit

     Le manichéisme

    Dieu est-Il misogyne ?

    Dieu est-Il misogyne-pdf

     Pourquoi la femme fait peur.pdf

     Pourquoi tant de mépris.pdf

    Islam et sexualité

    Islam et femmes

    Soutien à Kamel Daoud

    Misère sexuelle du monde arabe

    Pourquoi les islamistes sont-ils angoissés face à la femme.pdf

    --------

    ©Maryse - etredivin.hautetfort.com

    Imprimer Pin it! Lien permanent Catégories : LIRE AVEC L'ESPRIT, Virginité 0 commentaire