Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • L' Être Humain est créé pour être végétarien

    paix,ontologie,être humain,armes,humanisme,politique,actualités,finances,nation humaine universelle,changement du monde,société,santé,spiritualité,liberté,végan végétarisme,nature,bio

    Mahatma Gandhi - "Je crois que l’évolution spirituelle implique, à un certain moment, d’arrêter de tuer les êtres vivants que sont les animaux, simplement pour satisfaire nos désirs physiques."

    ---

    Léon Tolstoï - "De l'assassinat d'un animal à celui d'un homme, il n'y a qu'un pas" 

    ---

    Confucius - "Quiconque a entendu les cris d’un animal qu’on tue ne peut plus jamais manger de sa chair."

    ---

    Léonard de Vinci - "J’ai très tôt renoncé à la viande et un jour viendra où les hommes tels que moi proscriront le meurtre des animaux comme ils proscrivent aujourd’hui le meurtre de leurs semblables."

    ---

    Voltaire - "Qu’y a-t-il de plus repoussant que de se nourrir continuellement de chair de cadavre ?"

    ---

    Georges Cuvier - "L’anatomie comparée nous enseigne qu’en toute chose, l’homme, ressemble aux animaux frugivores, et en rien aux carnivores… Ce n’est qu’en déguisant la chair morte rendue plus tendre par des préparatifs culinaires, qu’elle est susceptible d’être mastiquée et digérée par l’homme chez qui, de la sorte, la vue des viandes crues et saignantes n’excite pas l’horreur et le dégoût."

    ---

    Lamartine - "Ma mère était convaincue, et j’ai gardé à cet égard ses convictions, que tuer les animaux pour se nourrir de leur chair et de leur sang est l’une des plus déplorables et des plus honteuses infirmités de la condition humaine; que c’est une de ces malédictions jetées sur l’homme par l’endurcissement de sa propre perversité. Elle croyait, et je crois comme elle, que ces habitudes d’endurcissement du cœur à l’égard des animaux les plus doux, ces immolations, ces appétits de sang, cette vue des chairs palpitantes, sont faits pour férociser les instincts du cœur."

    ---

    Emile Zola - "Pourquoi la souffrance d’une bête me bouleverse-t-elle ainsi ? Pourquoi ne puis-je supporter l’idée qu’une bête souffre, au point de me relever la nuit, l’hiver, pour m’assurer que mon chat a bien sa tasse d’eau ? […] Pour moi, je crois bien que ma charité pour les bêtes est faite de ce qu’elles ne peuvent parler, expliquer leurs besoins, indiquer leurs maux. Une créature qui souffre et qui n’a aucune moyen de nous faire entendre comment et pourquoi elle souffre, n’est ce pas affreux, n’est ce pas angoissant ?"

    ---

    Thomas Edison - "Je suis végétarien et antialcoolique: ainsi je peux faire un meilleur usage de mon cerveau."

    ---

    Gandhi - "La grandeur d’une nation et ses progrès moraux peuvent être jugés de la manière dont elle traite les animaux."

    ---

    Confucius - "Tant que les hommes massacreront les animaux, ils s’entre-tueront. Celui qui sème le meurtre et la douleur ne peut récolter la joie et l’amour."

    ---

    Claude Lévi-Strauss - "Depuis une quinzaine d’années, l’ethnologue prend davantage conscience que les problèmes posés par les préjugés raciaux reflètent à l’échelle humaine un problème beaucoup plus vaste et dont la solution est encore plus urgente : celui des rapports entre l’homme et les autres espèces vivantes ; et il ne servirait à rien de prétendre le résoudre sur le premier plan si on ne s’attaquait pas aussi à lui sur l’autre, tant il est vrai que le respect que nous souhaitons obtenir de l’homme envers ses pareils n’est qu’un cas particulier du respect qu’il devrait ressentir pour toutes les formes de la vie."

    ---

    Le Dalaï-lama - "D'un point de vue bouddhique, tous les êtres sensibles – les êtres doués de sentiments, d’expériences et de sensations – sont considérés comme égaux. Nous autres, êtres humains, sommes en mesure de nous passer de viande. En tant qu’être humain, je pense que notre nature profonde nous porte au végétarisme, ainsi qu’à faire tout notre possible pour éviter de nuire aux autres espèces."

    ---

    Eugen Drewermann - "Aussi longtemps que les hommes tueront les animaux, ils feront la guerre. Aussi longtemps que les hommes mangeront des animaux, ils tortureront à mort leurs victimes innocentes : par centaines de milliers dans les laboratoires et les installations d’élevage collectif, par millions dans les abattoirs des villes, par myriades dans les mers du monde. Leur fleuve de sang ne doit pas servir plus longtemps de nourriture, leur corps de matière première, leur vie de provision pour nous les hommes."

    ---

    Albert Schweitzer - "Jadis, le fait de croire que les hommes de couleur étaient vraiment des hommes et devaient être traités humainement passait pour une folie. Aujourd’hui, on considère comme exagéré de prétendre qu'un des devoirs imposés par l’éthique rationnelle est de respecter ce qui vit, même dans ses formes inférieures. Mais un jour, on s’étonnera qu’il ait fallu autant de temps à l’humanité pour admettre que des déprédations insouciantes causées à ce qui vit sont incompatibles avec l’éthique." 

    --------

    * Ce sujet est abordé d'un point de vue spirituel.

    * Il n'y a aucune attaque contre qui que ce soit, et aucune revendication pour un certain type d'alimentation plutôt qu'une autre. Le choix de chacun ici, est totalement respecté.

    * Devant le développement de maladies survenant de plus en plus tôt chez l'Homme, alors qu'elles étaient traitées hier à un âge plutôt avancé (cancer, maladies cardiovasculaires, etc...), il est intéressant de s'interroger !

    * L'Humain avide de puissance, de domination, se permet de mettre du poison dans tout : l'air, l'eau, la terre, le ciel... empoisonnant alors le corps humain et le corps des animaux, dépendant tous deux de ces éléments vitaux.

    Cet Homme avare et égoïste accentue ces maladies, s'il n'en crée pas de nouvelles.

    * Pour retrouver la santé, il est important aujourd'hui de manger "vivant", idest seulement tout ce que la nature produit naturellement (fruits, légumes, graines) et donc de rejeter tout ce qui est industrialisé.

    * L'animal, particulièrement l'animal de ferme, aujourd'hui souffre, n'est plus respecté même dans sa mort. Il est devenu objet d'industrialisation.

    * Est-ce vraiment sa vocation propre, pour l'animal, de vivre ainsi ? N'y a-t-il pas une autre solution ???

    * Est-ce vraiment sa vocation propre, pour l'Homme, de vivre ainsi ? Ne doit-il pas changer profondément ?

    --------

    Homme → H = homme et femme

    * Manger de la viande n'est absolument pas nécessaire, bien qu'on nous fasse croire le contraire.

    * Dans ce siècle et une partie du siècle précédent, les pays industrialisés ont transformé l'élevage en un élevage intensif, produisant une maltraitance envers les animaux, une aberration sur le plan économique et une écologie honteuse : pour produire un kilo de viande, il faut vingt fois plus d’énergie que pour produire en équivalence un kilo de céréales.

    * Des millions de tonnes de soja et de maïs sont produits seulement pour nourrir les animaux, alors que cela pourrait servir à nourrir une grande partie de la population mondiale.

    * De plus une partie de la viande impropre à la consommation, est transformée en farine.

    * Cette farine ainsi transformée, sert à nourrir les animaux eux-mêmes (voir ici) — vaches, volailles et aujourd'hui, honte à l'Homme, aux poissons d'élevage — ce qui est complètement aberrant, irréfléchi et irrévérencieux envers toute la création.

    * L'effet est néfaste sur les animaux herbivores, cela détruit leur système nerveux. L’acide urique, produit par la décomposition de la viande ingérée, déjà mal supporté par l’homme et cause de nombreuses maladies, est tragique pour les animaux herbivores (cf vache folle).

    * Rudolf Steiner (voir ici) en 1923 abordait le sujet dans "La philosophie de la liberté" — voir aussi  "Alimentation dynamique selon Rudolf Steiner" par le Dr Gerhard Schmidt (voir ici).

    * Consommer de la viande a des effets nocifs sur toute la nature, sur les animaux eux-mêmes et bien sûr sur les Hommes.

    * Par contre, ne plus manger de viande — quelles qu'en soient les raisons — a des bienfaits totalement bénéfiques et reconnus, mais hélas souvent décriés jusque dans certains médias.

    CE QU'EN DISENT LES ÉCRITS BIBLIQUES

    * Il est intéressant de démontrer à travers les écrits Bibliques que l'Homme n'a pas été créé pour manger de la viande... mais est bel et bien un Être végétarien.

    * Au début de la Genèse, Dieu définit quelle alimentation convient à l’Homme :

    Genèse 1:29 - "Je vous donne les plantes de la terre qui produisent des graines, les arbres portant des fruits à pépin ou noyaux. Graines et fruits vous serviront de nourriture".

    * Ainsi, d’Adam à Noé, le peuple Hébreu est principalement végétarien.

    * Ensuite il y eut le déluge.

    * Le temps que tout repousse suite au déluge, l’être humain est devenu carnivore par nécessité. Mais cela devait être momentané.

    * Hélas l'Homme a oublié sa vocation première et a continué durant des siècles à manger des animaux.

    * Il se met à offrir des animaux en sacrifices (Genèse 4:4) car incapable de regarder en lui-même, de se remettre en question. Mais Dieu, au fil du temps et des siècles, est écœuré par tous ces sacrifices :

    Isaïe 1:11-15 - "Je suis dégoûté des holocaustes de bélier et de la graisse des veaux. Le Sang des taureaux, des brebis et des boucs Me répugne… Quand vous tendez les mains, Je détourne les yeux. Vous avez beau multiplier les prières, Je refuse d’écouter, car vos mains sont couvertes de sang".

    * L'Homme est tombé au fil des siècles dans un tel état de méchanceté et d'erreurs et s'est tellement éloigné du Plan originel assignée par Dieu, que la violence — toutes les formes de violence — s'est généralisée dans le cœur de l'Humanité jusqu'à nos jours. Ce n'est pas pour rien que Dieu conclut :

    Genèse 6, 7 - "J'exterminerai de la face de la terre l'homme que j'ai créé, depuis l'homme jusqu'au bétail, aux reptiles, et aux oiseaux du ciel; car je me repens de les avoir faits."

    LE SANG N'A PAS À ÊTRE VERSÉ

    Source (extrait) : https://hebreubiblique.wordpress.com/2018/03/22/parashat-tsav-le-retour-au-vegetalisme/

    Deutéronome 12, 23-25 – Mais évite avec soin d’en manger le sang; car le sang c’est la vie et tu ne dois pas absorber la vie avec la chair. Ne le mange point! Répands-le à terre, comme de l’eau. Ne le mange point! Afin que tu sois heureux, toi et tes enfants après toi, pour avoir fait ce qui plaît au Seigneur. 

    Genèse 9, 6 – Celui qui verse le sang de l’homme, par l’homme son sang sera versé car l’homme a été fait à l’image de Dieu.

    * Nul être ne détient le droit de s’arroger le Principe de Vie qui constitue la propriété exclusive du Créateur de l’Univers. L’interdit de consommer le sang est déjà mentionné après le déluge :

    Genèse 9,4 – "Toutefois aucune créature, tant que son sang maintient sa vie, vous n’en mangerez."

    * L’Alliance de Noé est conclue avec tout être vivant, y compris les animaux :
    כָּל-נֶפֶשׁ חַיָּה (Kol NeFeSh Hayah- littéralement: "toute âme vitale", l’animal possédant une conscience propre, une sensibilité à la souffrance et un droit à l’autonomie.

    Genèse 1,29 – "L’Eternel ajouta: Or, je vous accorde tout herbage portant graine, sur toute la face de la terre, et tout arbre portant des fruits qui deviendront arbres par le développement du germe. Ils serviront à votre nourriture."

    * Le respect à l’égard de l’animal annonce la fin de toute guerre et l’avènement d’une ère pacifique conformément à l’Alliance universelle conclue, sans discrimination aucune, avec toutes les créatures vivantes :

    Genèse 9, 15-17 – "15 Je me souviendrai de mon alliance avec vous et tous les êtres animés et les eaux ne deviendront plus un déluge, anéantissant toute chair. 16 L’arc étant dans les nuages, je le regarderai et me rappellerai le pacte perpétuel de Dieu avec toutes les créatures vivantes qui sont sur la terre. 17 Le Seigneur dit à Noé: « C’est là le signe de l’alliance que j’ai établie entre moi et toutes les créatures de la terre."

    * Il ne tient qu’à l’être humain d’abandonner sa domination abusive et outrancière sur le monde animal pour qu’il retrouve ce lien privilégié qu’il avait avec lui avant le Déluge :

    Osée 2,20 – "A cette époque, Je conclurai une Alliance en leur faveur avec les animaux des champs, avec les oiseaux du ciel et les reptiles de la terre; arcs, épées, tout attirail guerrier, je les briserai dans le pays, et je ferai en sorte que chacun y dormira en paix."  

    * Annick de Souzenelle explique que le Sang est lié au Principe Divin en chaque Homme :

    "L'Egypte intérieure ou Les dix plaies de l'âme" - Les eaux changées en sang - C'est par le sang que l’homme Adam est ressemblant à la divinité. En lui est justifiée la présence du principe de vie divine (qui active le sang), en lui l'Homme est respiré de Dieu. Verser le sang atteint donc à une inimaginable gravité. Par cette plaie, le texte biblique signifie que la terre de servitude, celle des oppresseurs comme celles des opprimés, est abreuvée de ces sangs. A l'extérieur, l'eau qui devient du sang est objectivation de ce qui se passe dans le cœur de l’Égyptien (de tout homme contemporain aujourd'hui), l'homme inconscient, dont les énergies se répandent en conquêtes meurtrières."

    * La médecine chinoise l'affirme aussi (voir ici et ici) :

    "L’énergie vitale se subdivise en énergie nourricière, énergie défensive et énergie de stockage. A chaque inspiration, l'énergie acquise est envoyée aux reins qui en stockent une partie, tout comme ils stockent le surplus de l’énergie produite par l’activité des organes-entrailles et non consommée par l’organisme.

    L’énergie vitale parcourt le réseau méridien en permanence, subit les marées énergétiques, et reste dans les méridiens. Elle assure la protection de l'organisme, lutte contre le climat, les énergies perverses, les chocs et traumatismes, les agressions etc, c’est la capacité a gérer les agents nocifs. Elle résiste à l'agression mais peut également chasser ceux-ci à l'extérieur de l'organisme.

    L’énergie vitale ou Qi fait circuler le sang et les liquides organiques, réchauffe, renforce l'énergie défensive, active la matière vivante, dynamise les organes et donc leurs fonctions."

    LA NOURRITURE PREMIÈRE

    Genèse 1, 29-30 - Chapitre 1 => Et Dieu dit : "Voici, je vous donne toute herbe portant de la semence et qui est à la surface de toute la terre, et tout arbre ayant en lui du fruit d'arbre et portant de la semence : ce sera votre nourriture. Et à tout animal de la terre, à tout oiseau du ciel, et à tout ce qui se meut sur la terre, ayant en soi un souffle de vie, je donne toute herbe verte pour nourriture."

    Genèse 9, 1-3 - Chapitre 9 => Dieu bénit Noé et ses fils, et leur dit : "...Tout ce qui se meut et qui a vie vous servira de nourriture: je vous donne tout cela comme l'herbe verte. "

    * Entre le chapitre 1 et le chapitre 9, deux siècles se sont passés.

    * L'Homme n'a pas su ou voulu se remettre en question, par ignorance et/ou facilité.

    * La corruption et la cruauté ont eu raison des plus hauts espoirs que nourrissait Dieu envers lui.

    * Ayant donné la Liberté totale à l'Homme, Dieu a accepté après le Déluge quelques aménagements envers le genre humain :

    Genèse 9, 3 - "Tout ce qui se meut et qui a vie vous servira de nourriture : je vous donne tout cela".

    * On peut comprendre que cet aménagement ne soit que momentané puisque tout devait repousser sur la Terre.

    * Quel rapport entre le chapitre 1 de la Genèse et le chapitre 9, c'est-à-dire entre la vision d'une harmonie entre les êtres vivants et l'apparente légitimité du fait de tuer pour se nourrir ?

    * Les histoires depuis Adam (les hommes et les femmes) — puis Caïn et Abel, et Noé et ses descendants — témoignent de l'incapacité, ou bien de la difficulté, ou bien du refus, du genre humain à suivre les desseins que Dieu a mis dans la création. Ce problème est soulevé de façon explicite dans le récit de Noé :

    Genèse 6, 11-14 - "La terre était corrompue devant Dieu, la terre était pleine de violence. Dieu regarda la terre, et voici, elle était corrompue : car toute chair avait corrompu sa voie sur la terre. Alors Dieu dit à Noé : "La fin de toute chair est arrêtée par-devers moi : car ils ont rempli la terre de violence".

    * C'est dans ce contexte-là — l'échec de l'Homme face au Plan Divin — qu'il faut comprendre la permission de tuer pour manger, telle qu'elle apparaît dans le chapitre 9 de la Genèse. Il fallait quelques aménagements pour tenir compte que le genre humain a raté le but initial (voir ici) en choisissant une autre voie. Des aménagements qui ne devaient durer qu'un certain temps !

    Genèse 9, 3 - "Tout ce qui se meut et qui a vie vous servira de nourriture : je vous donne tout cela."

    PERMISSION NON-ABSOLUE DE MANGER DE LA VIANDE, SEULEMENT MOMENTANÉE

    * Mais cette permission de tuer pour manger que mentionne le chapitre 9 de la Genèse est loin d'être inconditionnelle et absolue :

    Genèse 9, 4-5 - "Seulement, vous ne mangerez point de chair avec en son être son sang. Sachez-le aussi, je redemanderai le sang pour vos êtres, je le redemanderai à tout animal ; et je redemanderai l'être de l'homme à l'homme [...]."

    * L'Homme peut, par sa liberté innée, tuer pour manger. Mais il ne peut le faire qu'en sachant pourquoi il le fait.

    * S'il répand le sang abusivement, inutilement, voire pour le plaisir de tuer — qu'il s'agisse d'un animal et aussi d'un être humain — alors il ne doit pas oublier qu'il aura personnellement des comptes à rendre pour tout Etre Vivant dont le sang a été versé.

    * Si cette interprétation est correcte, l'Homme voit immédiatement que la Genèse, dans le chapitre 9, n'accorde pas au genre humain un droit absolu de tuer les animaux pour se nourrir. Ce droit fut seulement momentané !!

    * En réalité, à proprement parler, il n'existe aucun droit de tuer. Dieu ne l'autorise qu'en cas de nécessité absolue.

    * C'est ce qu'une récente déclaration de l'Union des synagogues libérales et progressistes énonce de la façon suivante :

    "Ce n'est qu'après le Déluge (Genèse 9, 3) que la consommation d'animaux a été permise aux humains, et cela a été compris par la suite comme une concession à la fois aux mauvais penchants de l'être humain et à une rareté supposée de la végétation comestible".

    * De même, John Austin Baker ("Biblical Attitudes to Nature", in Hugh Montefiore, Man and Nature, p. 96) explique :

    "L'Ancien Testament [...] ne justifie nulle part l'accusation selon laquelle il s'agirait d'une attitude abusive et égoïste envers la nature. Tout en reconnaissant le fait que l'homme exploite la nature, il y voit la marque du déclin de l'homme par rapport aux premières intentions que Dieu avait placées en lui et qui étaient parfaites."

    * Isaïe annonce celui qui établira la justice, l'équité et la paix universelle. Une des caractéristiques de cet âge à venir est le retour à l'existence envisagée dans le premier chapitre de la Genèse, avant la Chute et le Déluge :

    Isaïe 11, 6 - "Le loup habitera avec l'agneau, et la panthère se couchera avec le chevreau ; le veau, le lionceau, et le bétail qu'on engraisse, seront ensemble, et un petit enfant les conduira. La vache et l'ourse auront un même pâturage, leurs petits un même gîte ; et le lion, comme le bœuf, mangera de la paille. Le nourrisson s'ébattra sur l'antre de la vipère, et l'enfant sevré mettra sa main dans la caverne du basilic. Il ne se fera ni tort ni dommage sur toute ma montagne sainte ; car la terre sera remplie de la connaissance de l'Éternel, comme le fond de la mer par les eaux qui le couvrent."

    * Apparemment, non seulement les Hommes sont censés vivre en paix avec les animaux, mais de même les animaux agressifs vivront en entente totale avec les autres animaux.

    * L'humanité doit retrouver ce pour quoi elle a été créée et doit faire tout ce qui est en son pouvoir pour révérer la vie animale, et changer ses conditions de vie.

    http://www.oliviermanitara.org/Dossiers/la-prophetie-de-rudolf-steiner.html

    ... On se construit un corps à travers des œuvres concrètes. Nous devons léguer des œuvres de Lumière aux générations futures, nous devons leur léguer un autre monde. C’est une œuvre pour le Bien commun, dans le sens que nous devons continuer à vouloir protéger les animaux, les arbres, les pierres, et à créer un contre-pouvoir pour s’opposer à ces forces sataniques qui envahissent le monde.

    Il faut absolument que la lumière reste allumée et qu’il y ait un autre point de vue, un point de vue qui permet de bâtir un autre monde, une autre humanité.

    PETIT HISTORIQUE

    * La consommation de vin a commencé avec celle de la viande après le déluge. Cette dernière était inconnue jusqu’au déluge. Ce n’est que lors du premier Concile de Nicée (325 après J.C.) que la consommation de viande – et d’alcool – s’est généralisée, en raison de l’intervention l’empereur romain régnant à l’époque dans la chrétienté.

    * En effet, c’est à ce moment qu’ont été mis en place des correcteurs qui avaient pour tâche d’adapter les textes de la Bible selon l’interprétation de la religion qui convenait à l’empereur romain. Cette modification a eu sa contre-partie : l’arrêt des persécutions envers les chrétiens dans l‘empire.

    * La mesure de la souffrance des vrais chrétiens restés fidèles à la doctrine originelle est démontrée par les événements suivants : 

    Graf von Hoensbroeck  - "Lors de l’Assemblée des évêques à Glosar en l’an 1051, certains hérétiques ont été condamnés à mort en raison de leur refus de tuer des poules : c’était contraire à la pensée des Cathares que de tuer des animaux. Même l’apparence – il suffisait d’avoir le teint pâle – était une justification pour les condamner comme hérétiques. Rappelons que la nourriture des Cathares était basée exclusivement sur la consommation d’aliments d’origine végétale."

    - Das Papsttum in seiner sozialkulturellen Wirksamkeit, Volksausgabe, Leipzig, Breitkopf und Härtel, 1904, Seite 35 (en allemand seulement) -

    * Comme ces Cathares traités d'hérétiques — la traduction littérale étant "les purs", il s’ensuivit que le mot hérétique, "Ketzer" en allemand, dérive du mot Cathare — tous les groupes de chrétiens fidèles à la doctrine originelle et au mode de vie végétarien ont été rangés sous cette appellation.

    * Les correcteurs n’ont heureusement pas supprimé toutes les citations de la Bible qui parlent en faveur du mode de vie végétarien :

    Daniel 1, 8-16 - "8 Daniel ayant à cœur de ne pas se souiller en prenant part aux mets du roi et au vin de sa table, supplia le chef des eunuques de lui épargner cette souillure. Dieu accorda à Daniel de trouver auprès du chef des eunuques bienveillance et miséricorde. 10 Mais le chef des eunuques dit à Daniel : ‘Je redoute Monseigneur le roi: il vous a assigné chère et boisson, et s’il vous voit le visage émacié plus que les enfants de votre âge, c’est moi qui, à cause de vous, serai coupable aux yeux du roi’. 11 Daniel dit alors au garde que le chef des eunuques avait assigné à Daniel, Ananias, Misaël et Azarias. 12 Je t’en prie, mets tes serviteurs à l’épreuve pendant dix jours : qu’on nous donne des légumes à manger et de l’eau à boire. 13 Tu verras notre mine et la mine des enfants qui mangent des mets du roi, et tu feras de tes serviteurs selon ce que tu auras vu. 14 Il consentit à ce qu’ils lui demandaient et les mit à l’épreuve pendant dix jours. 15 Au bout de dix jours, ils avaient belle mine et bonne santé plus que tous les enfants qui mangeaient des mets du roi. 16 Dès lors, le garde supprima leurs mets et la portion de vin qu’ils avaient à boire et leur donna des légumes."

    JEAN-LE-BAPTISTE ET L'ARBRE A "SAUTERELLES" (voir ici)

    * Dans Matthieu 3,4, on peut lire que Jean le Baptiste se nourrissait de sauterelles ("Heuschrecken"). Mail il a été établi depuis longtemps que ce mot "sauterelles", mot mal traduit, faisait référence à un arbre fruitier — appelé "caroubier", "Heuschreckenbaum" — (voir ici et ici).

    Le fruit du caroubier est appelé "Johannisbrot" ou "fève de caroube" ou "gomme de caroube" (voir ici).

    * Ce fruit du caroubier (Ceratonia Siliqua) est acceptée en Orient comme la nourriture que Jean le Baptiste mangea ; ainsi la fève de caroube est connue en Orient sous l'appellation "pain de Saint-Jean".

    * Pourquoi le mot "sauterelles" est-il alors utilisé ?

    * Le mot grec traduit par "sauterelles" se réfère aux "gousses de caroube", et non pas aux insectes, les sauterelles.

    * C’est une erreur de traduction qui a été à l’origine de la confusion.

    * Une faute d'orthographe a conduit au terme "sauterelles". Ceci est soutenu par le fait que les termes hébreux pour "les sauterelles" (חגבים = hagavim) et "les caroubiers" (חרובים = harouvim) sont très similaires et a induit en erreur les traducteurs.

    * Mais en dépit d’une correction ultérieure, cette erreur a été maintenue à l’encontre du végétarisme.

    JÉSUS - LE REPAS DE PÂQUES FUT VÉGÉTARIEN

    * Le repas de Pâques de Jésus avec ses disciples s’est déroulé dans la maison d’un végétarien. Cela est rapporté dans Marc 14,13 :

    Marc 14, 13 - "Et il envoya deux de ses disciples, et leur dit: Allez à la ville, vous y rencontrerez un homme portant une cruche d’eau. Suivez-le […]. Le maître de maison vous désignera une grande pièce à l’étage toute prête pour le repas de fête. C’est là que vous nous préparerez la Pâque."

    * En ce temps-là, c’étaient les femmes qui allaient chercher de l’eau. La seule exception concernait les Esséniens. Le dernier repas s’est donc déroulé dans la maison d’un Essénien. Les Esséniens étaient déjà très connus pour être de stricts végétariens ! Jamais, selon ce que l’on sait d’eux encore aujourd’hui, ils n’auraient permis qu’un agneau soit mangé dans leur maison.

    * Le mot grec πάσχα "pas-cha" a été rendu par Luther comme "agneau de Pâques" et a été repris comme tel par toutes les religions chrétiennes. La signification originelle, et en fait la seule signification de ce mot, était "souper Pascal", et il était composé d’oignons ou de tomates, de pain et de vin non-alcoolisé.

    * Ainsi le dernier souper, contrairement à nombre d’affirmations, a été strictement végétarien, sans agneau sacrifié et sans alcool. Mais les Écritures ont été adaptées aux intentions des religions pour que dans certaines nouvelles traductions de la Bible, le mot "homme"soit simplement remplacé par le mot "personne".

    LE DÉCALOGUE עֲשֶׂרֶת הַדִּבְּרוֹת (Devarim דברים = Paroles)

    En ce qui concerne le Décalogue (Dix Paroles pour le Judaïsme, traduit par "Dix commandements" par le Christianisme), il y a eu falsification des textes, et le cinquième a été modifié conformément à la nouvelle interprétation de la foi de l’Eglise : C’est ainsi que le "Tu ne tueras point !" qui concerne tous les êtres vivants est devenu dans la traduction uniforme de 1980 "Tu ne commettras pas de meurtre !".

    * Dans la langue hébraïque originale, le commandement s’exprime par "lo tir-tzar" לא  תרצח,

    "lo" לא signifie "ne pas" c'est une négation absolue et définitive (contrairement à "al" אל qui est une négation sur laquelle on peut revenir dessus),

    —  "tir-tzar" תרצח (forme conjuguée à la 2ème personne du masculin singulier du verbe רָצַח) signifie "aucune forme de tuerie" : ni meurtre, ni assassinat, ni tuer de quelque façon que ce soit.

    * Le verbe רָצַח (ratzar) signifie" "tuer, assassiner, commettre des meurtres".

    * Le mot "tir-tzar" תרצח ne signifie en conséquence pas seulement commettre un meurtre mais a une portée beaucoup plus vaste qui implique également les animaux.

    En outre, c’est par une manipulation des Écritures que des guerres ont pu être déclarées "légitimes". Tout ceci a été confirmé dans le catéchisme catholique de 1993 (voir ici).

    Par ce raisonnement, toutefois, les dix commandements traitent exclusivement de la relation Dieu-Homme. L’animal n’est mentionné nulle part mais n'est pas omis pour autant.

    AUJOURD'HUI

    * Tout Homme qui choisit d'être végétarien, le fait par choix personnel et pour plusieurs raisons :

    la lutte contre les souffrances imposées aux animaux dans les élevages actuels,

     la lutte contre les abattages qui ressemblent souvent à la torture,

    le souci du coût écologique de l’élevage des animaux,

    pour une approche diététique : il n’est pas sain de manger trop de viande, etc.

    Chaque Homme qui choisit d’être végétarien le fera librement, en cohérence avec sa conscience, mais ne pourra ni l'obliger ni l’imposer à quiconque.

    --------

    LECTURE DE RÉFÉRENCE

     Le retour au Végétalisme.pdf

     Vision hébraïque du Végétalisme ou la réparation cosmique du monde

    Haïm Ouizemann soutient que l’accomplissement de la restauration d’une ère de Paix universelle dépend de notre volonté et de notre transformation intérieure. Sauver le monde de la destruction galopante des ressources naturelles de la Planète, tel doit être le but de tous les hommes. Il nous invite, à méditer sur l’idéal adamique de retour au végétalisme.

    paix,ontologie,être humain,armes,humanisme,politique,actualités,finances,nation humaine universelle,changement du monde,société,santé,spiritualité,liberté,végan végétarisme,nature,bio

    PDF

    30 bienfaits du végétarisme

    ♦ Le végétarisme par Gandhi

     Le végétarisme par Tolstoï

    Le végétarisme dans les 3 religions monothéistes

    Le mythe de l’abattage «humain»

    http://www.vegetarismus.ch/pdf/

     Quelques bases d’une alimentation saine

     La philosophie de la liberté

    ♦ Conférence Dieu Thérapeute.pdf

    ♦ Caïn et Abel à travers le Coran.pdf

    ♦ La prophétie de Rudolf Steiner.pdf

    Pratique d'une alimentation saine.pdf

    ♦ Présentation du Caroubier.pdf

    ♦ La Caroube.pdf

    ♦ Caroubier - Ceratonia siliqua.pdf

    ♦ Caroubier.pdf

     La bienveillance envers les animaux.pdf

     Retranscription du discours de Philip Wollen.pdf

    --------

    LIENS

     Osez la bienveillance

     L'altruiste sans limite

     Végétarisme et religion

     Consommons sainement

     Retirons les animaux des chambres de torture

     http://www.abattagerituel.com/Video

     Consommation industrielle où en sommes-nous arrivés

     Vidéo abattoir

     --------

    MATTHIEU RICARD : VIDÉO - LIEN - PDF :

     La bienveillance envers les animaux.pdf

    https://vimeo.com/101615525

    Avoir de la considération pour les autres êtres sensibles. Si nous avons de la considération pour les êtres humains, nous ne pouvons pas ne pas en avoir pour les autres êtres sensibles. 

    La vie des animaux à une valeur en elle-même. Nous devons prendre conscience que la vie des animaux a une valeur en elle-même. Et que celle-ci ne doit pas être considérée comme un instrument pour satisfaire nos désirs. Cette valeur intrinsèque mérite considération. Les animaux ont des intérêts, celui de vivre, de ne pas souffrir. 

    Les animaux ont des droits naturels, et nous devons, nous qui en sommes conscients, les protéger, comme on protégerait un jeune enfant.

    --------

    VIDÉOS

    Gilles LARTIGOT - "Chronique d'un fauve dans la jungle alimentaire" Conversation avec le père Robert CULAT.

    https://www.youtube.com/watch?time_continue=1&v=7RjB1vts1tc

    Intervention de Philip Wollen lors du débat "Animals Should Be Off The Menu" qui s'est tenu à Melbourne au printemps 2012

    Retranscription du discours de Philip Wollen.pdf

    https://www.youtube.com/watch?time_continue=1&v=1WYMoP-3le8

    Irène Grosjean ou la vie en abondance

    https://www.youtube.com/watch?time_continue=1&v=3pupDVbec2s

    L'éloge du Cru (voir ici)

    --------

    ©Maryse - etredivin.hautetfort.com

    Imprimer Pin it! Lien permanent Catégories : Corps-Esprit-Ame, L'ÊTRE HUMAIN, L'Homme créé végétarien, La nature, les animaux et l'Homme 0 commentaire