Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10/07/2014

L'ETRE HUMAIN EST CREE POUR ETRE VEGETARIEN

"Je crois que l’évolution spirituelle implique, à un certain moment, d’arrêter de tuer les êtres vivants que sont les animaux, simplement pour satisfaire nos désirs physiques" Mahatma Gandhi

"De l'assassinat d'un animal à celui d'un homme, il n'y a qu'un pas" Léon Tolstoï

------------

* Ce sujet est abordé d'un point de vue spirituel.

* Bien sûr il n'y a aucune attaque contre qui que ce soit, et aucune revendication pour un certain type d'alimentation plutôt qu'une autre. Le choix de chacun ici, est totalement respecté...

* Mais devant le développement de maladies survenant de plus en plus tôt, alors qu'elles étaient traitées hier à un âge plutôt avancé (cancer, maladies cardiovasculaires, etc...), il est intéressant de s'interroger !

* L'Homme (H = homme et femme) avide de puissance, de domination, se permet de mettre du poison dans tout : l'air, l'eau, la terre, le ciel... empoisonnant alors le corps humain et le corps des animaux, dépendant tous deux de ces éléments vitaux. Cet Homme avare et égoïste accentue ces maladies.

* Pour retrouver la santé, il est important aujourd'hui de manger "vivant", idest seulement tout ce que la nature produit naturellement (fruits, légumes, graines...) et donc de rejeter tout ce qui est industrialisé.

* L'animal (animaux de ferme) aujourd'hui souffre, n'est plus respecté même dans sa mort. Il est devenu objet d'industrialisation.

* Est-ce vraiment sa vocation propre, pour l'animal, de vivre ainsi ? N'y a-t-il pas une autre solution ???

* Est-ce vraiment sa vocation propre, pour l'Homme, de vivre ainsi ? Ne doit-il pas changer profonfément ?

---------------

* Manger de la viande n'est absolument pas nécessaire, bien qu'on nous fasse croire le contraire.

* Dans ce siècle et une partie du siècle précédent, les pays industrialisés ont transformé l'élevage industriel en une maltraitance envers les animaux, en une aberration économique et en une écologique honteuse : pour produire un kilo de viande, il faut vingt fois plus d’énergie que pour produire en équivalence un kilo de céréales.

* Des millions de tonnes de soja et de maïs sont produits seulement pour nourrir les animaux, alors que cela pourrait servir à nourrir une grande partie de la population mondiale.

* De plus une partie de la viande impropre à la consommation, est transformée en farine pour nourrir les animaux eux-mêmes (vaches, volailles et aujourd'hui les poissons d'élevage), ce qui est complètement aberrant, irréfléchi et irrévérencieux envers toute la création.

* L'effet est néfaste sur les animaux herbivores, cela détruit leur système nerveux. L’acide urique, produit par la décomposition de la viande ingérée, déjà mal supporté par l’homme et cause de nombreuses maladies, est tragique pour les animaux herbivores (cf vache folle).

* Rudolf Steiner en 1923 abordait le sujet dans "La philosophie de la liberté" (voir aussi  "Alimentation dynamique selon Rudolf Steiner" par le Dr Gerhard Schmidt)....

* Consommer de la viande a des effets nocifs sur toute la nature, sur les animaux eux-mêmes et bien sûr sur les Hommes.

* Par contre, ne plus manger de viande (quelles qu'en soient les raisons) a des bienfaits totalement bénéfiques et reconnus.

* Il est intéressant de démontrer à travers les écrits Bibliques que l'Homme n'a pas été créé pour manger de la viande... mais est bel et bien un Etre végétarien.

* Au début de la Genèse, Dieu définit quelle alimentation convient à l’Homme (H= hommes et femmes) :

Genèse 1:29 - "Je vous donne les plantes de la terre qui produisent des graines, les arbres portant des fruits à pépin ou noyaux. Graines et fruits vous serviront de nourriture".

* Ainsi, d’Adam à Noé, le peuple Hébreu est principalement végétarien. Puis par la suite, le temps que tout repousse suite au déluge, l’être humain est devenu carnivore (jusqu'à nos jours). Il se met à offrir des animaux en sacrifices (Genèse 4:4) car incapable de regarder en lui-même, de se remettre en question. Mais Dieu est écoeuré par tous ces sacrifices :

Isaïe 1:11-15 - "Je suis dégoûté des holocaustes de bélier et de la graisse des veaux. Le Sang des taureaux, des brebis et des boucs Me répugne… Quand vous tendez les mains, Je détourne les yeux. Vous avez beau multiplier les prières, Je refuse d’écouter, car vos mains sont couvertes de sang".

* L'Homme étant tombé au fil des siècles dans un tel état de méchanceté et d'erreurs et s'étant totalement éloigné du Plan originel assignée par Dieu, que la violence (toutes les formes de violence) s'est généralisée dans le coeur de l'Humanité jusqu'à nos jours. Ce n'est pas pour rien que Dieu conclut : Genèse 6:7 - «Je me repens de les avoir faits.»

LA NOURRITURE PREMIERE

Chapitre 1 => Et Dieu dit : «Voici, je vous donne toute herbe portant de la semence et qui est à la surface de toute la terre, et tout arbre ayant en lui du fruit d'arbre et portant de la semence : ce sera votre nourriture. Et à tout animal de la terre, à tout oiseau du ciel, et à tout ce qui se meut sur la terre, ayant en soi un souffle de vie, je donne toute herbe verte pour nourriture.» (Genèse 1:29-30)

Chapitre 9 => Dieu bénit Noé et ses fils, et leur dit : « ...Tout ce qui se meut et qui a vie vous servira de nourriture: je vous donne tout cela comme l'herbe verte. » (Genèse 9 :1-3)

* Entre le chapitre 1 et le chapitre 9, deux siècles se sont passés.

* L'Homme (H = hommes et femmes) n'a pas su se remettre en question, par ignorance et/ou facilité. La corruption et la cruauté ont eu raison des plus hauts espoirs que nourrissait Dieu envers lui.

* Ayant donné la Liberté totale à l'Homme, Dieu a accepté après le Déluge quelques aménagements envers le genre humain :

Genèse 9:3 - "Tout ce qui se meut et qui a vie vous servira de nourriture : je vous donne tout cela".

* On peut comprendre que cet aménagement ne soit que momentané puisque tout devait repousser sur la Terre.

* Quel rapport entre le chapitre 1 de la Genèse et le chapitre 9, c'est-à-dire entre la vision d'une harmonie entre les êtres vivants et l'apparente légitimité du fait de tuer pour se nourrir ?

* Les histoires depuis Adam (l'humanité adamique), puis Caïn et Abel, et Noé et ses descendants, témoignent de l'incapacité, ou bien la difficulté, ou bien le refus, du genre humain à suivre les desseins que Dieu a mis dans la création. Ce problème est soulevé de façon explicite dans le récit de Noé :

Genèse 6:11-14 - "La terre était corrompue devant Dieu, la terre était pleine de violence. Dieu regarda la terre, et voici, elle était corrompue: car toute chair avait corrompu sa voie sur la terre. Alors Dieu dit à Noé : « La fin de toute chair est arrêtée par-devers moi : car ils ont rempli la terre de violence".

* C'est dans ce contexte-là – l'échec de l'Homme face au Plan Divin – qu'il faut comprendre la permission de tuer pour manger, telle qu'elle apparaît dans le chapitre 9 de la Genèse. Il fallait quelques aménagements pour tenir compte que le genre humain a raté le but initial en choisissant une autre voie. Des aménagements qui ne devaient durer qu'un certains temps !

Genèse 9:3 - «Tout ce qui se meut et qui a vie vous servira de nourriture : je vous donne tout cela.»

* Mais cette permission de tuer pour manger que mentionne le chapitre 9 de la Genèse est loin d'être inconditionnelle et absolue :

Genèse 9:4-5 => "Seulement, vous ne mangerez point de chair avec en son être son sang. Sachez-le aussi, je redemanderai le sang pour vos êtres, je le redemanderai à tout animal ; et je redemanderai l'être de l'homme à l'homme [...]."

* Nous pouvons, par liberté innée à tout Homme, tuer pour manger. Mais nous ne pouvons le faire qu'en sachant pourquoi nous le faisons. Si nous répandons le sang abusivement, inutilement, voire pour le plaisir de tuer – qu'il s'agisse d'un animal ou d'un être humain – nous ne devons pas oublier que nous aurons personnellement des comptes à rendre pour tout Etre Vivant dont le sang a été versé.

* Si cette interprétation est correcte, on voit immédiatement que la Genèse, dans le chapitre 9, n'accorde pas au genre humain un droit absolu de tuer les animaux pour se nourrir. Ce droit fut seulement momentané !!

* En réalité, à proprement parler, il n'existe aucun droit de tuer. Dieu ne l'autorise qu'en cas de nécessité absolue.

* C'est ce qu'une récente déclaration de l'Union des synagogues libérales et progressistes énonce de la façon suivante :

"Ce n'est qu'après le Déluge (Genèse 9:3) que la consommation d'animaux a été permise aux humains, et cela a été compris par la suite comme une concession à la fois aux mauvais penchants de l'être humain et à une rareté supposée de la végétation comestible".

* De même, John Austin Baker ("Biblical Attitudes to Nature", in Hugh Montefiore, Man and Nature, p. 96) conclut :

"L'Ancien Testament [...] ne justifie nulle part l'accusation selon laquelle il s'agirait d'une attitude abusive et égoïste envers la nature. Tout en reconnaissant le fait que l'homme exploite la nature, il y voit la marque du déclin de l'homme par rapport aux premières intentions que Dieu avait placées en lui et qui étaient parfaites."

* Isaïe annonce celui qui établira la justice, l'équité et la paix universelle. Une des caractéristiques de cet âge à venir est le retour à l'existence envisagée dans le premier chapitre de la Genèse, avant la Chute et le Déluge :

Isaïe 11:6 => "Le loup habitera avec l'agneau, et la panthère se couchera avec le chevreau ; le veau, le lionceau, et le bétail qu'on engraisse, seront ensemble, et un petit enfant les conduira. La vache et l'ourse auront un même pâturage, leurs petits un même gîte ; et le lion, comme le boeuf, mangera de la paille. Le nourrisson s'ébattra sur l'antre de la vipère, et l'enfant sevré mettra sa main dans la caverne du basilic. Il ne se fera ni tort ni dommage sur toute ma montagne sainte ; car la terre sera remplie de la connaissance de l'Éternel, comme le fond de la mer par les eaux qui le couvrent."

* Apparemment, non seulement les hommes sont censés vivre en paix avec les animaux, mais de même les animaux agressifs vivront en entente totale avec les autres animaux.

* L'humanité doit retrouver ce pour quoi elle a été créée et doit faire tout ce qui est en son pouvoir pour révérer la vie animale, et changer ses conditions de vie.

http://www.oliviermanitara.org/Dossiers/la-prophetie-de-rudolf-steiner.html

... On se construit un corps à travers des œuvres concrètes. Nous devons léguer des œuvres de Lumière aux générations futures, nous devons leur léguer un autre monde. C’est une œuvre pour le Bien commun, dans le sens que nous devons continuer à vouloir protéger les animaux, les arbres, les pierres, et à créer un contre-pouvoir pour s’opposer à ces forces sataniques qui envahissent le monde.

Il faut absolument que la lumière reste allumée et qu’il y ait un autre point de vue, un point de vue qui permet de bâtir un autre monde, une autre humanité.

------------

PDF

30 bienfaits du végétarisme

Le végétarisme par Gandhi

Le végétarisme par Tolstoï

Le végétarisme dans les 3 religions monothéistes

Le mythe de l’abattage «humain»

http://www.vegetarismus.ch/pdf/

 Quelques bases d’une alimentation saine

 La philosophie de la liberté

------------

MATTHIEUR RICARD : VIDEO - LIEN - PDF :

 La bienveillance envers les animaux.pdf

Avoir de la considération pour les autres êtres sensibles
Si nous avons de la considération pour les êtres humains, nous ne pouvons pas ne pas en avoir pour les autres êtres sensibles. »

La vie des animaux à une valeur en elle-même
Nous devons prendre conscience que la vie des animaux a une valeur en elle-même. Et que celle-ci ne doit pas être considérée comme un instrument pour satisfaire nos désirs. Cette valeur intrinsèque mérite considération. Les animaux ont des intérêts, celui de vivre, de ne pas souffrir. 

Les animaux ont des droits naturels, et nous devons, nous qui en sommes conscients, les protéger, comme on protègerait un jeune enfant.

LIENS :

 Osez la bienveillance

L'altruiste sans limite

Végétarisme et religion

Retirons les animaux des chambres de torture

 http://www.abattagerituel.com/Video

Consommation industrielle où en sommes-nous arrivés

Vidéo abattoir

 http://www.vegetarismus.ch/pdf/

VIDEOS :

Gilles LARTIGOT ("Chronique d'un fauve dans la jungle alimentaire") Conversation avec le père Robert CULAT.

Intervention de Philip Wollen lors du débat "Animals Should Be Off The Menu" qui s'est tenu à Melbourne au printemps 2012

Irène Grosjean ou la vie en abondance

L'éloge du Cru (voir ici)

---------------

©Maryse - etredivin.hautetfort.com